Les spots LED – Que choisir ?  (Lu 139 fois)

Bonjour a tous,

L’éclairage: Un sujet qui n’a rien de nouveau mais qui demanderait des mises a jour régulières vu les progrès techniques rapides de ces dernières années. Dans ce sujet, je suis particulièrement intéressé par des lampes de type spot que je trouve a la fois élégantes et ayant l’avantage de pouvoir êtres orientées pour éclairer les zones d’ombres du bac. Il y a plusieurs options, depuis les systèmes professionnels jusqu’aux bricolages maison. Raison pour laquelle j’aimerais avoir votre… éclairage.

Je ne m’étendrais pas ici sur puissance des lampes qui sont a adapter en fonction de la taille du bac (sachant que les “Spot” LED actuels développent en moyenne 4000 a 4500 Lumens pour 50 Watts et 10000 a 12000 lumen pour 100 Watts). Le but de cette revue et mes questions concernent la qualité de la lumière émise pour les besoins d’un bac planté. Je me demande également si il est bien nécessaire de dépenser une somme conséquente pour avoir un éclairage acceptable pour la pousse de la plupart des plantes d’aquascaping ?

Au sommet de la pyramide (des prix) on trouve des spot comme ceux de la marque KESSIL. Spectre large / Multi couleurs / programmable, intensité et réglage des couleurs. Très professionnel mais Il faut compter de 500 a 600 euro la lampe.


D’autres marques moins connues imitent le principe (avec plus ou moins de succès selon les commentaires d’utilisateurs). Avec ou sans régulateur... cela vas de 150 a 250 Euro la lampe.
 

En poussant la recherche un peu plus loin, j’ai trouvé des leds destinées aux cultures hydroponiques. Elles ne sont pas spécifiques aux aquariums plantés mais la technologie est similaire.
Il en existe de nombreux modèles a tous les prix. Depuis les LED CREE haut de gamme (de 60 a 100 Euro la lampe 100 Watts)… Jusqu’au lampe multi LED de 20 a 50 Watts a 25 a 30 Euro pièce.


Parmis celles ci il est difficile de choisir entre les lampes monochromes (Lumière blanche entre 5000 et 6500K) et les multi couleurs Blanches/Bleues/Rouges. Bien entendu, elles sont vendues sans le système de suspension et le régulateur qui sont a acheter séparément.

Finalement, soyons fous, j’ai regardé les systèmes de spot “classiques”. Un ensemble de 4 spots x 40 Watts, Spectre complet, lumière blanche 6500K… Le tout pour 40 Euros.


J’en arrive donc a la questions suivantes: Pensez vous que les lumières blanches (6500 K) soient suffisantes ou les mixes de lumières blanches, rouges et bleues, tant vantées par les fournisseurs d’éclairages pour aquascapes, sont ils nécessaires ? Après tout, les anciens néons étaient monochromes. Plus récemment les premières rampes type Chichiros étaient en monochromes aussi jusqu’à l’arrivée des Rgb.

Voila de quoi réfléchir.

A vous lire !
  • Animateur
Bonjour,

Sujet interessant, merci à toi @Luc_Philou de l'avoir ouvert.

Les prix.... Il en est comme souvent dans le matériel technique de loisir (photo, Hi-Fi, vélo, etc..), ou quand on commence à taper dans le haut de gamme, et musarder dans le très haut de gamme "de spécialiste" juste pour voir, on voit bien qu'ils augmentent de façon exponentielle, les écarts de prestation n'étant pas forcément évidents ni exploitables dans le contexte d'une utilisation personnelle.

On est sorti de l'enfance pour les LED depuis 10 ans, je me souviens encore des débats pas trop documentés avec des notions fantaisistes qu'on pouvait avoir sur les fofos...

Les lumens... on en parlait déjà à l'époque pour les T5, HQL, HQI. Là sur ce critère seul les choses n'ont pas changé, il est difficile de ne pas intégrer des notions comme l'IRC. Ce n'est pas idiot, mais très "anthropocentrique", fondé sur notre propre courbe de perception des couleurs centrée sur le jaune vert. Donc l'IRC avec une vision différente, celle du chien par exemple, ne sera pas le même. C'est là qu'on arrive au PAR (Photosynthetically Active Radiation) pour optimiser les puissances dans les serres en privilégiant les rouges et les bleus. Les plantes se fichent du vert qu'elles reflètent joyeusement. Alors que nous sommes très sensibles au vert. Les LED comme les T5 de l'époque à usage horticole émettent préférentiellement dans le rouge et le bleu, cela donne un éclairage violet "pas beau".

Toute cette réalité physique et physiologique est toujours d'actualité. J'ai des Chihiros A901 qui pètent pas mal en intensité, d'un bon rendement de 100lm/w de mémoire (alors que c'était au mieux 70lm/w "à neuf" pour des bons T5 ou HQI). Je ne suis pas convaincu par le rendu des couleurs, subjectivement ce n'est pas subtil, ça manque de bleus suivant mes propres yeux.

La solution est sûrement dans les RGB ou WRGB, pour à la fois assurer la photosynthèse et satisfaire le regard.

+++
  • Modosaurus
De mon expérience, j'ai jamais acheté du haute qualité.

Mais quand je prends du bas de gamme, je vois bien que si ça éclaire bien au début, ça baisse rapidement et au bout de 1 ou 2 ans, c'est mort, ça s'éteint.

En ce moment je test les ampoules COB sur douille GU10, bah ça dure encore moins qu'un an.

Quand j'avais fait du DIY avec led 10-30-50W et ventilo d'ordi, ça tournais nickel pour bien chers.
..Pour ceux qui se contentent de bacs "hollandais" avec beaucoup de plantes faciles (pas très exigeantes en lumière), empiriquement je constate que les résultats sont toujours bons quel qu'il soit le spectre de lumière; tant avec les tubes néon de grande surface ou spécifiques, qu'avec les spots/rampes LED d'aquariophilie. Néanmoins, devant un aquarium notre œil est plus "flatté" si on fait un mix (blanc/jaune avec au moins 25% supplémentaires de rouge/bleu), que si le spectre de la source se limite aux jaunes et blancs.

Ainsi pour mes bacs, la référence est un éclairage (spots, LED, lampes, tubes..) qui, à prix égal/abordable et un beau rendu, propose la plus longue durée de vie. Je privilégie les sources réglables pour gérer la prolifération d'algues et la baisse d'intensité. Z-fam.
Merci a tous pour vos réponses.

J'ai fais quelques recherches parallèlement et trouve des réponses similaire dans quelques blogs. A savoir que l'ajout de couleurs (Rouge et bleues) n'ont pas trop d'impact sur la pousse des plantes (sous réserves que l'on reste sur du spectre complet ou de la lumière blanche dite "solaire" de 5000 a 6500 K). Il se dit que le bleu permet eventuellement une meilleure penetration dans la couche d'eau jusque dans le fond du bac.  En fait les bleu et rouges, savamment mixés grace a un regulateur, améliorent surtout le rendu des couleurs pour les humains.

Je vais donc travailler dans le sens de trouver le bon equilibre de spots colorés (source dans l'hydroponique) et de lumières blanches. Il reste des obstacles, les spots bon marché ne sont pas toujours compatibles avec des régulateurs. Ensuite, n’étant pas un cador en électricité il faudra m'expliquer comment choisir et monter le bon régulateur.

Faites moi savoirs si vous avez des pistes de votre coté.
  • Animateur
Re sur ce fil.

Pour les pics rouges et bleus, ils couvrent respectivement les besoins des chlorophyles A et B, d'où la recherche d'optimisation des éclairages horticoles sur ces deux pics car un watt c'est des sous dans une exploitation. https://cre.science/en/wissen/grow-light-metrics/
Est-ce nécessaire dans nos bacs ? Pas sûr, et si tu as des liens sur les blogs que tu as consultés, de façon à situer le contexte dans lequel ces opinions sont formulées, ça m'interesse. 
Nous voyons bien le vert, peut-être un héritage de notre lointaine évolution arboricole où il ne fallait pas se rater en sautant de branche en branche... Au point ou les capteurs d'appareil photo ont deux fois plus de photosites verts que respectivement les bleus et rouges auxquels nous sommes moins sensibles, ça permet d'avoir une perception "optimisée" correspondant à notre réponse visuel (si on n'est pas daltonien). Voir les matrices de Bayer. http://pascalhenry.e-monsite.com/pages/matrice-de-bayer/

Pour les bleus ils pénètrent plus loin dans l'eau, c'est clairement visible sur les vidéos ou photo sous marines qui nous montrent un monde bien bleu (les rouges y sont noirs). En revanche les couleurs se révèlent au flash ou avec des spots. En aquariophilie "d'eau douce", avec des bacs peu profonds et des plantes qui vivent près de la surface ou émergées dans la nature comme en culture pour le commerce aquariophile, je ne négligerai pas le rouge. Ont doit pouvoir retrouver le type de spectre utilisé chez Tropica, Dennerle, etc...
Je regrette les HQI Osram 5200K, le rendu était vraiment beau.

Compte tenu du rendement des LED, ont doit pouvrir sans trop de consommation couvrir nos besoins visuels subjectifs et ceux physiologiques des plantes.

J'ai vu hier des "ampoules" à LED "no name" WRGB dans une grande surface de bricolage avec télécommande... Cela doit pouvoir se trouver chez des constructeurs réputés pour leur sérieux. L'idée est séduisante.

++++