54 Litres Type "Débutant" : Population "Amérique Du Sud"  (Lu 275 fois)

Véronique

  • Modosaurus
  • Messages: 6247
  • Total j'aime: 4
Un bac type facile à mettre en route et à maintenir sur le long terme. Matériel, Substrat, Décor, Plantation, Population.
Un petit bac destiné aux petites espèces d’Amérique du Sud : Néons et petits Cichlidés

Un bac type facile à mettre en route et à maintenir sur le long terme. Matériel, Substrat, Décor, Plantation, Population.

Vous débutez en aquario ? Vous souhaitez ne pas faire n’importe quoi, mais vous ne souhaitez pas lire 15 volumes ou parcourir 30 sites contradictoires avant de vous lancer ? La F.A.Q. AquAgora et cet article sont pour vous...

Matériel

Une cuve 54 litres du commerce "toute prête" comportant au minimum :

- un filtre interne mécanique et biologique
- un éclairage avec 1 tube fluorescent type "daylight"
- un chauffage avec thermostat de min. 50W
- un couvercle amovible qui permette de nourrir sans contrainte

Vous pouvez également obscurcir la vitre de fond par un film autocollant appliqué sur la face extérieure, afin d’améliorer le contraste entre vos plantes et le fond du bac. De plus, cela donnera une "profondeur de champ" à votre bac, qui n’en paraîtra que plus grand.

Substrat


Pour le type de plantation envisagée dans un tel bac, un sol nutritif est indispensable, au vu des plantes à racines à fort développement que l’on va utiliser. On peut aussi employer des boulettes d’engrais solide type argile, à disposer en couche inférieure, sous le sable, aux endroits où les plantes vont trouver place, mais les plantes proposées étant de grandes consommatrices de nutriments, il est plus logique de passer directement au sol nutritif.

Vous pouvez utiliser une sous-couche de n’importe quelle marque du commerce que vous mettrez en place selon les indications du fabricant sur toute la surface au sol, en la recouvrant d’une couche de sable fin clair.

Plantation



Echino "Ocelot Green"




Cabomba caroliniana

Dans ce faible volume, et pour la population envisagée, il faut choisir des plantes qui puissent fournir des abris denses, mais qui n’étouffent pas le bac. On utilisera par exemple : Un plan d’Echinodorus hybride "Ocelot Vert" en arrière plan sur un des côtés du bac, planté devant le filtre, afin de le camoufler un peu. Cette plante a l’avantage de ne pas dépasser les 25 cm de haut tout en étant très fournie de belles feuilles vertes, agrémentées de taches rouges ou vert foncé. De plus, il s’agit d’une variété issue de cultivars et par conséquent extrêmement tolérante quant aux paramètres physico-chimiques de l’eau et à la lumière.

On pourra installer le long de la vitre arrière, à l’opposé du pied d’Echinodorus, un bosquet de 12-15 tiges de Cabomba caroliniana disposés en triangle. La base du triangle couvrant le long de la vitre arrière et la pointe s’étirant vers le bord opposé à l’Echinodorus. Cette plante à tige doit être plantée tige par tige, en laissant 5 cm entre chaque pied, afin que la lumière puisse atteindre le fond du bac, même quand les plantes se seront bien épaissies. Il s’agit d’une excellente plante "de débutant", dans le sens où elle consomme un maximum de nitrates et pousse très rapidement. Il faudra d’ailleurs régulièrement la tailler et la repiquer, afin de garder un bosquet dense et sain.

Pour finir, on peut installer sur le secteur intermédiaire quelques pieds de Sagittaria subulata, également disposés en triangle devant l’Echinodorus, et suivant la diagonale des Cabomba vers une des extrémités du bac. Cette plante reprend la forme en rosette de l’Echinodorus, mais avec des feuilles beaucoup plus fines. Elle forme des touffes qui se propagent par stolons, tout comme une Cryptocoryne, par exemple.



Sagittaria subulata

On veillera également à laisser une petite plage de sable libre sur un des côtés du bac, vers la vitre frontale, afin de ne pas écraser la perspective.

Décor


On peut éventuellement ajouter une petite racine de tourbière fine entre les bosquets de Cabomba et de Sagittaria, en respectant la ligne de perspective donnée par ces plantes. La racine doit être très fine (branches) et donner l’impression d’avoir été envahie (noyée) dans les plantes.

Faites attention à la taille et à la proportion de cette racine. N’oublions pas qu’il s’agit d’un aspect secondaire du décor.

Population

Dans un tel volume, on ne peut guère envisager une population par strate, étant donné que la hauteur d’eau reste inférieure à 30 cms. Il faut donc obligatoirement choisir son type de population sur une seule "couche" d’eau.

De plus, étant donné la longueur du bac, il faut tabler sur une espèce calme, n’ayant pas des besoins territoriaux ou de nage importants.

1ère proposition : poissons de pleine eau


P. innesi (néon bleu)



Hyphessobrycon serpae




Un petit banc de 8-10 Paracheirodon innesi (néon bleu) peut facilement être maintenu dans un tel bac, en tant que seul habitant. Ce poisson est depuis très longtemps reproduit à échelle industrielle et sous réserve de de soins adaptés, il est devenu un poisson relativement facile. De plus, sa robe splendide, d’argent, de rouge et de bleu fait qu’il demeure le poisson d’aquarium par excellence. Attention toutefois à ne pas le confondre avec le P. axelrodi (néon rouge cardinal) qui vit dans des eaux bien plus chaudes, douces et acides !

Variante :

Ce poisson peut être remplacé par n’importe quel petit Hyphessobrycon sp ou Hemmigramus sp. Attention à la température de maintenance. Un compromis acceptable pour la plupart des Characidés américains est de rester à 25-26°

2ème proposition : poissons de 1/3 inférieur

Un autre choix possible est de se tourner vers un trio de petits Cichlidés sud Américain, issus de l’élevage et du commerce. Un harem de Apistogramma cacatoides (1M pour 2 F) peut également prendre place dans un tel bac. Par contre, on veillera à remplacer la racine par 2-3 péricarpes de noix de coco disséminés sur le sol. On peut les casser soi-même (plus naturel) ou en acheter dans le commerce des tout prêts.



Apisto cacatoides

3ème proposition : ventouses et barbillons


Otocinclus sp




Corydoras pygmaeus




Dans un bac densément planté de faible volume, on pourrait également peupler par quelques poissons moins "communs". Dans ce bac, une communauté de 9-10 Ottocinclus sp pourrait facilement trouver sa place. Ces poissons ont toutefois besoin d’une alimentation spécifique strictement herbivores et ne sont pas forcément les plus faciles à maintenir à long terme. Mais les individus du commerce, issus d’élevages, sont tout à fait accessibles.

Variante :

un cheptel de Corydoras nains, par exemple C. habrosus, ou C. pygmaeus peuvent trouver leur place ici.

Pièges à éviter

Ne pas sombrer dans la surpopulation


Un petit banc d’une seule espèce sera beaucoup plus sain et facile à maintenir qu’une collection d’individus. On connaît déjà la règle du "1cm de poisson par litre d’eau réel". J’y ajouterais la règle tout à fait empirique suivante :

"le poisson le plus grand (long) ne doit pas dépasser le 10% de la longueur totale du bac."

Par exemple, pour notre 54 litres, qui fait une longueur totale de max. 50 cm, le poisson le plus long ne devrait pas dépasser 5 cm.

Ne pas sombrer dans le surnourrissage


Votre bac est un petit volume fermé, avec une très faible inertie. Toute pollution due à une mort non découverte ou à un surnourrissage aura immédiatement des impacts importants sur votre population et votre plantation.

Résumé

- un équipement adapté +
- des plantes en grandes quantités +
- une toute petite population peu polluante +
- un nourrissage raisonnable +
- un entretien selon les préceptes de la FAQ AquAgora
= un bac qui roule sans soucis et vous apportera plein de bonheur...


Véronique.
www.ivanov.ch