Enneacampus ansorgii  (Lu 2023 fois)

Ca n'a rien donné ils ont tous disparu  ;-(
Par contre j'ai balancé quelques dizaines d'alevins directement dans un nano récifal de 20 litres (ils sont passés de l'eau douce à l'eau de mer sans acclimatation à même pas 10 h de nage libre) et pour l'instant ils sont toujours vivants......................curieux non???






  • Animateur
......
Par contre j'ai balancé quelques dizaines d'alevins directement dans un nano récifal de 20 litres (ils sont passés de l'eau douce à l'eau de mer sans acclimatation à même pas 10 h de nage libre) et pour l'instant ils sont toujours vivants......................curieux non???
......
Ce n'est peut-être pas si curieux que ça (facile à dire de ma part quand on pointe son nez après la bataille). Il y a un certain temps je me suis posé la question de la possibilité de croissance des alevins de certains gobies, par exemple le "colle-roche" Sycidium des Antilles. Ponte en eau douce et croissance en eau de mer. Le souvenir que j'ai gardé de quelques photos est la rivière où les alevins ont éclos qui se jette carrément en déversoir dans la mer. C'est donc du brutal. Il faudrait que je retrouve ces docs...
Bon tes sygnathes ne sont pas des gobies. Mais je pense que nous sommes peut-être pollués par le protocole de croissance des Caridina japonica avec un transfert en douceur de l'eau douce à l'eau salée, et l'idée qu'on se fait d'une acclimatation en général.
L'évolution de salinité dans un estuaire n'est peut-être pas si progressive que cela dans le biotope originel de tes syngnathes ? 

En tous cas on te suis dans ces différentes tentatives qu'on te remercie de partager, en espérant que tu vas finir par y arriver.

++++
je suis aussi avec attention ce que ça va donner par contre qui dit changement brutal dit estuaire d'eau vives? Comment ce poisson pourrait ensuite remonter?
  • Animateur
.......qui dit changement brutal dit estuaire d'eau vives? Comment ce poisson pourrait ensuite remonter?
Bonjour,

Pas sûr. L'exemple du déversoir que j'ai mentionné et mal choisi est caricatural et ne représente pas du tout la situation générale au niveau des estuaires. D'ailleurs chacun a sa propre topologie, le débit d'un fleuve est une variable, l'amplitude des marées une autre.
Pour les eaux vives, c'est un peu la même chose. On s'attache beaucoup aux vitesse des courants, avec souvent des mesures ponctuelles pendant une saison particulière. J'en ai fait le constat en fouillant pas mal le sujet Sewellia, via la consultation d'études sérieuses de terrain (donc hors des répétitions en boucle des sites aquariophiles). On cite des chiffres de 1m/s voire plus, en même temps on voit des photos in situ dans des flaques quasi immobiles. On oublie souvent l'impact des saisons qui est énorme.
La vitesse de l'eau n'est pas homogène sur la totalité de la section d'un cours d'eau. Suivant les obstacles petits (pierres) ou grands (bancs de sable), elle est très variable. Il y a des endroits ou la vitesse sera nulle, voire même des courants tourbillonnaires dont une partie de la boucle circule à contre courant. Ceci doit être exploité par les nageurs les plus médiocres.
L'autre point est l'intrusion des eaux douces assez loin en mer. On peut voir ça sur des photos aériennes ou la turbidité des fleuves permet de se donner une idée de la dimensions de ces pénétrations au large. En fait, il y a le plus souvent une absence de mélange sur une certaine distance, avec une frontière bien marquée, et donc un gradient de salinité qui doit être conséquent.

++++

Ils ne tiennent pas plus en eau douce qu'en eau de mer  :-(

Les éternelles naissances continuent avec cette fois une différence inexplicable: d'habitude au bout de 5 -6 heures le nombre d'alevins diminue de moitié alors qu'aujourd'hui ils semblent tous là. Au début j'ai cru que les distributions de nauplies donnaient enfin quelques choses puis je me suis aperçu que ceux restés avec les adultes dans le 100 litres et donc sans nauplies sont également toujours là.
Va comprendre..........








Enième naissance d'Enneacampus ansorgii avant hier toujours sans survie des jeunes.......Par contre le patron de Camargue Pêche, chez qui j'achète mes artémias vivantes, m'a filé un conseil judicieux: les alevins mourant de faim mais supportant aussi bien l'eau douce que l'eau salée pourquoi ne pas les mettre directement dans le bac de 10 litres réservé à l'élevage des copépodes marins où l'eau est saumâtre. J'ai donc pêché une dizaine de jeunes qui étaient restés dans l'aquarium des adultes et je les ai transféré dans une eau à 21° (ils étaient à 27) plus ou moins remplie de NO2 et salée (ils étaient en eau douce). Aujourd'hui presque 48h00 après il m'en reste 3, voire 4, qui ont l'air de se taper les jeunes copépodes et survivent aux NO2. A suivre.......................








xav
Du coup à la prochaine naissance peut-être devrais-tu refaire la même chose mais avec une acclimatation plus progressive ?
Oui bien sûr, pour l'instant je suis encore à la phase test  ;-)
Cool, tu vas y arriver  :up:
Passionnant à suivre en tout cas  :bump:
Génial ! Merci encore pour les photos.
Je crois que je resterai scotché devant le bac pendant des heures à les observer  :-D
  • Modosaurus
Ca cogite pour arriver à les élever.