Bouteille congelée.

Démarré par philippe2, 21 07 22, 15:34 PM

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

philippe2

Même avec ton chauffage solaire ?

Lionel.Adam

Moi je voudrais que le miens monte à 27-28°, mais la maison est naturellement fraiche, alors il ne dépasse pas les 25....

philippe2

Bonjour @tony2

A tous :

Ce que tu exposes confirme les ordres de grandeur de mes constats ainsi que ceux des bouts de calculs. La limite avec les glaçons, c'est leur masse assez faible, donc impact faible.
Dans une ambiance à 29°C, le 180L se stabilise à peu près à 27°C, seulement à cause de l'évaporation, environ 1 à 1,5L sur 24 heures. Pour baisser à 25°C, bouteilles congelées, 3L/jour.

L'évaporation est "redoutablement" efficace, mais n'est rendue possible que si l'air au dessus du bac n'est pas saturé en humidité. Ce n'est possible qu'avec un bac ouvert, et un moyen de renouveler l'air en surface (ventilateur). C'est une bonne méthode, sans risque supposé ou réel, à la seule condition de compenser l'évaporation par de l'eau osmosée pour ne pas augmenter la minéralisation.

Dans mon cas, pas de ventilos (difficilement envisageables, pas de place) mais une vitesse d'eau conséquente en surface, environ 1m/s jusqu'à 1m des sorties de pompes.

Le tableau a été complété :
- Ajout des % relatifs des chaleurs sensibles et latentes, qui démontre que c'est la fusion de la glace qui est prédominante. La bouteille d'eau froide (non congelée) comme j'ai pu lire n'a pas beaucoup de capacité de refroidissement.
- Une ligne créée avec l'énergie d'évaporation de 1L d'eau. Cela équivaut à la fusion de 5kg de glace, c'est conséquent.

Malgré tout, le gain espéré vs la température ambiante avec la fusion ou l'évaporation reste limité à quelques degrés.

L'idée d'avoir un bac marin type flaque d'eau à marée basse restera en ce qui me concerne un joli rêve, car gagner 10°C par rapport à l'ambiance, cela ne peut s'envisager qu'avec un groupe frigo.

Tableau modifié :





Vous ne pouvez pas voir les fichiers joints de cette section.

tony2

En ce moment, j'essaye par cette méthode de maintenir mon bac à des valeurs convenables. Dans mon cas j'évite de dépasser les 26°C. 
J'y arrive à peu près en comme tout le monde en aérant le matin à la fraîche, puis par les bouteilles congelées. Pour mon 180L, j'arrive à le faire baisser d'un °C par bouteille dès qu'il dépasse les 27°C. Mais il faut le renouveller souvent. Parfois c'est 5 bouteilles jours lorsque nous avons atteint les 40°C. Franchement aucun soucis sur la faune, et non plus sur les poissons et invertébrés.

J'ai il n'y a pas longtemps posté une photo de glaçons en surface de mon bac sur une story insta, et j'ai eu quelques commentaires interloqués. Franchement aucun soucis aussi avec cette méthode radicale, mais finalement peu efficace car trop légère. Effet ridicule pour ma part sur le bac. Une bouteilles c'est nettement mieux.

philippe2

#1
Bonjour,

Nous sommes en plein dans la question cyclique du refroidissement des bacs. Celle-ci revenant sur des groupes Facebook, mon (pas toujours modeste) avis sur la bouteille congelée, dans le contexte de quelques centaines de litres :

Cette solution simple, et "gratuite", est souvent rejetée par la crainte infondée de choc thermique.

En pratique :
- Actuellement bac de 180L (200x30x30) 100 litres nets. Avec une bouteille congelée de 1L, la baisse de T° est d'environ 1°C à la fusion complète de la glace.
- Le temps de fusion, bouteille au niveau du rejet des pompes donc fusion assez rapide dans mon cas, est d'environ 45mn.
- Il se forme quasiment instantanément une couche d'eau intermédiaire dans la bouteille, entre l'enveloppe et la glace. L'enveloppe est au dessus de zéro très rapidement, pour se réchauffer ensuite.
- Jamais constaté de dégâts avec cette méthode.
- Cette méthode est pratiquée pour la conservation en eau tempérée des poissons capturés en méditerranée pendant le transport jusqu'aux musées clients. (je n'ai pas retrouvé la vidéo).

En théorie :

Vous ne pouvez pas voir les fichiers joints de cette section.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Enthalpie_de_fusion

La théorie colle en ordre de grandeur avec la pratique (et réciproquement). L'écart est dû à la masse du bac, 80kg de verre, plus le décor et sol, qui absorbent aussi de la chaleur.

Dans un nano de 30l, il semble raisonnable de se limiter à une bouteille de 0,5L.

++++