Pas de mélange Easy-Carbon / Profito (EasyLife) ...  (Lu 623 fois)

Un petit truc qui me revient ...
je suis loin du niveau de finesse d'engrais/traitements des plantes de beaucoup d'entre-vous mais qui sait si ça ne peut pas être utile à quelqu'un ...
Je traite mon bac/plantes depuis le début, ou presque, avec Profito et Easy-carbon (pseudo co2 liquide) : tous deux produits par EasyLife et j'en suis content mais là n'est pas le sujet ...
Quand j'ai commencé à les utiliser, en bon fainéant mais en mauvais biochimiste, j'avais imaginé mélanger les deux produits dans un même flacon pour me préparer une dose hebdomadaire de bonne sou-soupe (à diviser par 7 pour une distribution quotidienne puisque j'alimente le bac tous les jours avec les doses recommandées) ...
J'étais content de mon idée  :fou:  , mais un petit mail à EasyLife (en fait c'était çà la vraie bonne idée) m'avait fait savoir par retour qu'elle n'était vraiment pas bonne : l'EasyCarbo "dégrade" le Profito ...   :Smiloisson-pas-content-roug:
Et pan sur les doigts  :up:
Merci pour le partage  :up:
  • Admin.
Lio
Tu as le détail du pourquoi ?
Salut @Lio
Copie de la réponse d'easylife ci-dessous :
...
Bonjour,
Je vous remercie de votre intérêt pour nos produits Easy-Life.
EasyCarbo ne peut pas être mélangé avec d'autres produits comme ProFito. Parce qu'ils réagissent les uns avec les autres.
Cordialement,
Team Easy Life
Easy Life International BV
Les Pays-Bas
www.easylife.nl

Donc non, pas de détails ...  :-/
J'en tiens juste compte ... et préviens ceux que çà pourrait intéresser.
ktal
  • Admin.
Lio
effectivement, c'est léger, mais bon.
Si tu peux en apprendre plus ça m'intéresse aussi ...
Ktal
  • Animateur
Une piste éventuelle :
- Easy carbo, contenant des molécules proches du méthanal, constituant du formol. Formule :
CH2O
- EDTA utilisé comme chélateur (stabilisateur) des formes ioniques assimilables des oligo-éléments contenus dans les fertilisants. https://www.aquagora.fr/index.php?topic=22114.0 Mais aussi dans les tests colorimetriques pour titrer les duretés par exemple. Formule :
C10H16N2O8

Possibilité de destruction des chélates par le formol, sans pouvoir le démontrer.
A lire, chacun l'interprète comme il le veut  :sifflets:
Perso j'ai une bouteille, mais depuis que je sais ça, ben ...
https://www.jbl.de/fr/blog/detail/133?country=fr
Bon, eh bien la messe est dite je crois ... au moins pour les chélatés sans parler des mises en garde sanitaires de JBL ...
A utiliser avec une grande parcimonie donc, moi je l'avais utilisé contre les algues de démarrage et çà avait bien marché ...
Plus besoin donc ... et çà ne fait de toutes façons pas le poids en face de mon extincteur co2 (ni les jetables utilisées avant ...).
Merci pour vos recherches/résultats ...
Pour les cyano cela semble par contre pas mal lorsque c'est ciblé. Mais pas essayé perso
Le glutaraldehyde c’est bien en utilisation quotidienne dans un bac jeune (2 mois et moins) pour lutter contre les algues, puis par la suite en utilisation directe (seringue, filtre éteint, laisser agir 5 min) sur les algues rouges (pinceaux, cornes de cerfs etc..). Attention, le faire uniquement sur des plantes résistantes type anubia, bucephalandra, microsorum…et/ou décor si nécessaire.
Dans un bac rodé et équilibré, je n’en vois pas l’interêt en utilisation quotidienne, il faut le prendre comme un anti-algues, l’appellation co2 liquide est commerciale et faussée.
Quel fer utiliser si on a un ph>6.5 ? Les autres, tel le EDDHA pour les ph>6.5 sont des engrais pour le sol donc je suppose non assimilables par les feuilles et donc ne conviennent pas pour les aquariums ?
Merci de m'éclairer .
  • Animateur
@xtian

https://www.vaniperen.com/fr/histoire/comment-choisir-un-fer-chelate-adapte/

Le lien ci-dessus était dans le fil que j'avais mentionné. On peut y constater que les courbes d'assimilabilité du Fer chélaté ont toutes le même faciès elles sont quasiment translatées sur l'abcisse (pH) suivant le chélateur :
1/ Un plateau d'assimilabilité de 100% jusqu'à un certain niveau de pH.
2/ Une chute linéaire d'efficacité sur environ un point de pH.
3/ Une efficacité nulle au delà. 
En pratique, ce point de pH laisse un peu de marge, y compris pour l'EDTA.

Il faudrait se plonger dans les phénomènes biochimiques d'échange en surface des feuilles ou des racines, assorti d'un peu d'hydrodynamique pour les phénomènes d'écoulement en surface.
Une remarque question en passant :
Le pH est mesuré dans la colonne d'eau de l'aquarium. Ce qui se passe au niveau de la surface des feuilles a forcément une amplitude plus marquée. Hausse du pH pendant la photosynthèse par absorption du carbone dissous (cf *), baisse nocturne par rejet de CO2 hors photosynthèse.

* Les plantes et certaines algues sont capables de craquer les molécules de bicarbonates de Calcium (Ca (HCO3)2) solubles pour leur piquer un atome de carbone en ne laissant que du CaCO3 insoluble (phénomène connu dans la nature (posidonies) et nommé décalcification biogène en aquariophilie). C'est anecdotique mais représentatif de la complexité de phénomènes ordinaires.

Donc tout ça est très compliqué.

Le mieux étant de stabiliser le pH dans les valeurs courantes en aquarium planté, ce qui permet d'utiliser les fertilisants standards.

++++