Hillstream tank, petit ruisseau dans l'aquarium.  (Lu 1006 fois)

  • Animateur
Hillstream tank, ruisseau dans l'aquarium, matériel et installation.

Le concept pas tout neuf du Hillstream tank consiste à créer un courant marqué traversant d’une extrémité à l’autre la totalité de la longueur d’un aquarium.
Le but espéré est de tenter de reproduire à petite échelle un type de biotope particulier, dans le but de satisfaire au mieux les besoins connus ou supposés des habitants d’un bac.
Les espèces rhéophiles comme les Sewellia ne sont mentionnées qu’à titre d’exemple dans ce sujet 100% technique.
Il ne s’agit donc ici que de compléter les infos déjà publiées, de partager quelques réflexions et expériences acquises à l’occasion d’une réalisation personnelle.

Ce qu’on voit couramment comme réalisation sur Internet :


 
Lien Practical Fishkeeping : https://www.practicalfishkeeping.co.uk/features/the-secret-to-setting-up-a-better-river-aquarium/

1/ Le courant :
Il est mentionné des vitesses de courant de plus d’1m/s dans l’habitat des petites loches d’eau douce. Un simple calcul basé sur une section de veine d’eau de 28cm de large par 20cm de hauteur (bac 200x30x30), le débit horaire nécessaire serait de 3600*10/(2,8*2), soit 64000 l/h. Valeur colossale et irréaliste dans le contexte d’un aquarium de salon.

En fait, et même si ces valeurs sont atteintes dans la nature et que les Gastromyzontidés y sont adaptés, il s’agit de valeurs mesurées localement et temporaires pendant la saison des pluies.
Des vidéos tournées sur des sites de capture de Sewellia en saison sèche montrent des flaques d’eau résiduelles quasi stagnantes, dans lesquelles ils abondent.
C’est donc le matériel disponible et raisonnable qui limitera le débit dans l’aquarium, c’est l’objet du chapitre suivant.

2/ Performances, interfaces et choix des pompes :



 Les deux premières ne conviennent pas, à cause de leur consommation électrique et donc de la dissipation thermique dans l’eau du bac. Ce sont des pompes de remontée et non de brassage.
Le type Maxspect n’est pas raccordable. La seule solution pour créer la conduite de refoulement consisterait en un double fond, ce qui a déjà été réalisé mais n’était pas une option simple à construire dans le bac disponible.

Les Turbelle Tünze restent la seule option possible, facilement raccordable sur du tuyau d’évacuation PVC D40. La seule réserve porte sur le pouvoir d’élévation très modeste, donc une sensibilité aux pertes de charge (résistance à l’écoulement des tuyauteries).



 

3/ Expérience perso, et  les erreurs à éviter.
Le bac existant de 200x30x30 était quasiment idéal pour cette idée de ruisseau, section faible ne nécessitant pas un débit trop grand, sa longueur permettant d’obtenir le volume et la surface au sol pour les espèces envisagées.
-
Pour les raisons évoquées précédemment, le choix s’est porté sur des Tünze 6045, à débit mécaniquement variable de 2000 à 4500l/h dans la crainte d’avoir un débit trop fort. Une pompe, puis 2 pour finir par 3 réglées au débit max.
Des estimations de débit par la mesure des vitesses des micro bulles ou particules diverses indiquent une vitesse moyenne assez homogène  d’environ 3 à 4cm/s sur l’ensemble de la section du bac, près de l’aspiration des pompes. Le débit total estimé correspond à la moitié du débit théorique des pompes, soit environ 7000l/h.
Comme on pouvait s’y attendre, le positionnement près de la surface des tuyaux de rejets induit une boucle de recirculation sur une longueur d’environ 1m, le courant étant inversé au niveau du sol.
Sur la base de 7000l/h de débit total, la vitesse en sortie des tubes D35mm est de 0,72m/s.


Schéma général, description de la configuration finale, quelques photos de détail :
 












Les erreurs corrigées dans cette présentation :
- Tuyaux non attachés au fond. 2l de volume par tube, les 2kg de poussée ont été suffisants pour qu’ils remontent un peu dans le gravillon au remplissage, puis à la moindre manipulation ensuite.
- Les supports aimantés Tunze sûrement trés pratiques pour orienter les pompes se sont révélés une vraie galère dans mon contexte. Quand il fallait demonter et remonter les dites pompes en face des tubes après nettoyage des grilles d'aspiration sur leur support d'origine, c'était une galère pas possible. Maintenant avec les tubes fixés au fond et les pompes simplement emboîtées dans un manchon femelle D40 (la tenue est assurée par une vis de pression "au cas où"), ça va tout seul.
- L'utilisation de raccords courants à 90° en PVC D40, avec un angle vif à l'intérieur du coude, avait un impact négatif sur le débit, c'était décevant. Avec des coudes à grands rayons c'est mieux pour le débit (mais moche).
- Les grilles à l’aspiration des pompes Tünze sont sûrement bien dimensionnées pour bloquer le passage du vivant standard en récifal, mais trop grosses pour arrêter les Neocaridina. Une protection via de la mousse de filtration isole les pompes. C’est mieux mais pas totalement satisfaisant, des crevettes juvéniles et des alevins arrivent à passer par le gravillon. Ce point n’ayant pas été anticipé au départ, il est impossible d’y remédier sans tout vider. Ca attendra…



En espérant vous avoir donné envie d’en réaliser un.

++++

                                                                                                                                                                                         Philippe ROGER, 8 mai 2021.





Comment ça se passe avec la répercutions des vibrations ? Bruits solidaires se transmettent, non ?

Je me demande si je ne tenterais pas ça avec de plus grosses pompes sur le Xingu du salon ? Quitte à perdre un peu de volume avec les compartiments d’entrée et de sortie...
  • Animateur
Bonjour Christophe,

Pour les vibrations, quand tout va bien sur les pompes, on n'entend quasiment rien (léger bourdonnement dont on s'aperçoit de l'absence après l'arrêt des 3 pompes). Plusieurs personnes m'ont confirmé la quasi absence de bruit des pompes. Les clapotis d'eau sont bien plus présents.
En revanche, ça n'a pas toujours été le cas. J'ai longtemps couru après un bruit agaçant impossible à localiser. Une vibration harmonique du 50hz, son assez semblable à celui qui peut émaner du tableau de bord des vieilles voitures à un régime moteur donné. Cela s'arrangeait temporairement en contraignant un peu différemment les câbles d'alimentation pour revenir ensuite.
C'est lié à la désolidarisation entre les deux demi-coquilles des pompes. Cela commence par ce bruit agaçant, pour finir jusqu'au blocage du rotor, sans dommage pour les 2 pompes concernées. Remontage avec des collier Colson des deux-demi parties (facile, cheap et démontable).
Il est possible que de ne pas utiliser les fixations d'origine Tünze rende cet assemblage moins robuste.

J'ai pas mal cherché des pompes avec une consommation électrique raisonnable et facilement coupables sur du tuyau PVC standard. Il n'y a que chez Tünze dans la gamme Turbelle Nanostream (D40 jusquà 4500l/h), Stream D50 ou D63 ou Masterstream (D125, jusqu'à 80000l/h) qu'on en trouve, ou chez Sunsun (clônes chinois des Nanostream). Tous ces diamètres matchent bien avec les tuyaux d'évacuation sanitaire, à croire que c'est intentionnel.

++++

  • Modosaurus
Moi j'utilise des pompe de brassage eheim streamon + 6500 sur mon bac, ça s'adpte sur les tuyau PVC, et quoiqu'il arrive, en chauffant le tuyau pvc avec un décapeur thermique, on lui donne le diamètre et la forme que l'on veut.

  • Animateur
@Lionel.Adam

Mouais bof pour la Eheim FLOW6500, 70W pour 6200l/h théorique, tu dois payer tes kWh à un prix défiant toute concurrence, sans parler des impacts sur la T° d'eau dans un bac d'une centaine de litres nets. Bon en plus l'encombrement n'est pas compatible avec un bac de toute petite section. A la limite c'est utilisable dans un bassin, pour alimenter une fontaine.


Produit pas du tout adapté dans le contexte évoqué.

Quant au PVC dilatable à chaud, oui, à condition que la pompe ait une sortie de forme emboîtable.

++++

  • Animateur
Bonjour,

@Lionel.Adam : En fouillant dans le fil de discussion sur ton bac de 6m, dans le but de comprendre pourquoi tu avais choisi ce type de pompe, c'est à cause de chiffres erronés sur leur consommation électrique.

@tous.
Brasser l'eau d'un aquarium, c'est comme brasser l'air d'une pièce par forte chaleur, et là le choix est évident :
- Ventilateur à hélice, quelques dizaines de watts.
L'autre option possible à la Gaston Lagaffe :
- Rentrer le compresseur d'atelier dans le salon (3kw, 8 bars de pression). Attacher la soufflette sur un support DIY, gachette bloquée. Branchez c'est prêt. Eventuellement scotchez après essais un entonnoir sur la soufflette pour élargir le flux, car la Lily pipe de votre bac vous a convaincu de son efficacité par les nombreux avis et likes sur la toile.

Ce que raisonnablement vous ne ferez jamais.

Pour chaque usage, il y a une technologie dédiée.

++++

Mais dis donc, Philippe2...

Une réponse aussi chargée d’humour noir (voir d’une grosse pointe de condescendance supérieure), ça pourrait venir d’un Cichlidophile... fais gaffe, tu es à la limite de sombrer du côté obscur 😂

L’échange sur un poste technique est souhaitable, non ? Même si ton interlocuteur ne partage pas le même point de vue à travers SON prisme volumique.

Ou alors, on est sur un site totalitaire...
  • Modosaurus
Sauf que moi c'est eheim streamon +, qui débite 6500L/h pour 6.5w, donc plus rentable sur le papier qu'une tunze qui fait 4500L/h pour 7W.

ce sont des pompe de brassage eheim, pas des pompe de remonté que j'utilise pour filtrer mon bac, puisque je n'ai pas besoin de puissance pour faire remonter de l'eau.

Tu as mal lut le sujet sur mon 6m, je te conseille de tout bien le relire. ;)

  • Animateur
Ah OK Lionel. J'ai mal interprété les infos sur tes pompes.

Donc oui pour celles-là. Le couplage à une tuyauterie demanderait un bricolage un peu plus conséquent que sur les Tünze.
  • Modosaurus
ouais, mais 50% de débit en plus pour 15% de conso en moins...ça vaut bien un bricolage en plus.
Le cout d'achat est aussi moins chers.
J'ai beaucoup étudié les pompe de brassage avant de me lancer sur la filtration de mon bac.
  • Animateur
@Lionel.Adam OK, c'est clair pour les perfos.

J'avais une Tünze en "endurance étagère", ça allait pas mal pour en faire ce que je voulais, et n'ai pas eu la curiosité d'aller chercher mieux. Le petit tableau va être complété avec les Eheim du type que tu utilises, il y a aussi Koralia et sûrement pas mal d'autres marques.  Si tu as quelques marques de celles que tu n'as pas retenues en tête, je suis preneur (et pas spécialement Pacsé avec Tünze).

Merci d'avance.

PS : pour les consos des pompes dans la mesure où on cherche les consos basses, il y a une subtilité à prendre en compte. Celle annoncée chez Tünze pour la 6045 varie de 5 à 7w suivant le débit bridable mécaniquement, sans électronique. Mon modeste avis là dessus est que c'est lié à l'angle de déphasage entre l'inducteur (stator) et l'induit (rotor), le phi du cosinus phi. Si un électromécanicien connaissant les moteurs synchrones passe sur ce fil purement technique...