injection de co2  (Lu 5603 fois)

xtian
  • 27
  • 0
Bonsoir,
Actuellement, j'injecte du co2 à partir du système JBL branché sur le retour de la filtration. Je constate qu'un certain nombre de bulles de co2 sortent par la canne de rejet située à quelques cm sous la surface de l'eau. J'aimerais savoir si ce co2 rejeté par la canne est perdu ou est encore efficace.

Merci

philippe2
  • Animateur
  • 3892
  • 42
Le CO2 qui remonte à la surface sous forme de grosses bulles est perdu.

xtian
  • 27
  • 0
et si ce sont des fines bulles ?

philippe2
  • Animateur
  • 3892
  • 42
Les fines bulles idem, si elles remontent à la surface. Sauf qu'en général elles remontent moins vite, donc dissolution partielle plus facile.

Lio
  • Admin.
  • 1659
  • 98
J'avais le même souci avec. Puis j'ai testé le diffuseur dans le bac, qui marchait très bien.
Puis la je teste un nouveau in-line de co2-art, qui pour le coup marche mieux que le jbl, mais moins que le diffuseur dans le bac j'ai l'impression. Je me fie au dropchecker

Buul
  • 872
  • 20
Hello!

Tu n'as qu'à le brancher sur l'aspi du filtre. Plus de bulles en sortie car le CO2 aura bien le temps de se dissoudre dans l'eau. ;-)

À plus!

philippe2
  • Animateur
  • 3892
  • 42
Hello!

Tu n'as qu'à le brancher sur l'aspi du filtre. Plus de bulles en sortie car le CO2 aura bien le temps de se dissoudre dans l'eau. ;-)

À plus!

Bonjour,

Je ne suis plus seul, merci @Buul. A l'époque et après des essais infructueux avec les flippers, il y avait la solution alternative des "réacteurs" artisanaux "home made" plus ou moins complexes, cela a fini par l'injection à l'aspiration du filtre, avec un simple té. Capacité de diffusion d'un Eheim 2213, jusqu'à 80 bulles par minute (compte bulles JBL). Inconvénient aucun.

++++

phanou01
  • 926
  • 8
Moi aussi injection dans la crepine du filtre!

On M a littéralement lyncher sur fb quand j ai dis ca :colere:

philippe2
  • Animateur
  • 3892
  • 42
Moi aussi injection dans la crepine du filtre!

On M a littéralement lyncher sur fb quand j ai dis ca :colere:
On va tous pouvoir sortir de la clandestinité.  :pint:

Lio
  • Admin.
  • 1659
  • 98
L'injection par la canne d'aspi est une bonne idée dans le sens ou l'on se sert déjà de la mécanique sur place pour une meilleure dissolution, mais quid des bactéries dans le filtre, avec cette quantité de Co2 stockée en amont du filtre ?

De plus, vu qu'il n'y a pas de résistance à la sortie du tuyau de co2 (si j'ai bien compris le mécanisme), il n'y a plus la même taille de bulle, et la, vaut mieux y aller plus doucement ?
Il vrai qu'on voit (sur AA) beaucoup de personne ayant procédé à cette astuce, sans soucis particuliers, mise à part d'éventuels bruits de glouglou.

philippe2
  • Animateur
  • 3892
  • 42
@Lio et a tous.

Je reprends ton fil à l'envers :
Glouglou. Eheim a commercialisé des filtres qui dégazent mal, par exemple les 2213 qui doivent être les champions du monde dans la catégorie. De temps en temps, quelques recyclages de bulles avec un peu de bruit au niveau de la pompe, sans plus. Mais sans CO2 à l'entrée du filtre ils faisaient pareil.
Acidité, CO2. Bon déjà contrôle permanent par un pH-mètre, régulièrement étalonné et qui pilotaient une électrovanne. Durée de vie de la sonde environ 2 ans. C'était un budget. Mais qui permettait de s'affranchir des questions métaphysiques sur le nombre exact de bulles par minute. A condition quand même d'ajuster le débit dans des limites raisonnables. L'idéal dans ce contexte est un léger excès qui permet au système de réguler, par des séances de coupure.
Oui pour l'idée d'utiliser le matériel existant en tant que "réacteur" à CO2. C'est ce qui m'a poussé à le faire, vs quelques réacteurs artisanaux dignes de Tournesol. Pour les bactéries, RAS. Ainsi que pour les populations de crevettes dans le fond des filtres.

Voili, voilou. Ce n'est qu'un retour d'expérience modeste.

Lio
  • Admin.
  • 1659
  • 98
Ça me rappelle une affirmation que j'avais lu quelques part, l'indicateur crevette.

Outres les dropchecker et sondes qui peuvent être faussés par la chimie de l'eau, si les crevettes se mettent à nager comme des folles dans tout l'aqua, c'est signe qu'il y a trop de CO2.
C'est une approche qui pour moi me convient, car ça reste dans le domaine de l'observable (maman nature est belle à regarder  :cool:), et puis moi et St Thomas on est très copain  :-D

philippe2
  • Animateur
  • 3892
  • 42
Pour les sondes, elles raflent le CO2, mais aussi tout agent acidifiant dans le bac, par exemple tourbe. Le drop checker de part son principe est peut-être un meilleur indicateur (absence de réaction aux éléments autre que le CO2, faut qu'on en rediscute car je n'ai jamais pratiqué).
Indicateur crevettes. Je n'évoquais que celles récupérées dans le fond des filtres où le CO2 était injecté. Je n'en fais pas non plus une religion,  mais elles étaient tolérantes à l'injection, ainsi qu'aux apports d'eau osmosée des fois pas trop chaude, car je me sers des filtres comme pompes de relevage => déséquilibre osmotique et thermique.
++++

Buul
  • 872
  • 20
Hello!

Alors je n'ai jamais utilisé de pH-mètre, trop cher et pas envie. Au niveau de l'injection de CO2, je pars du principe que si les plantes bullent c'est qu'il y a tout ce qu'il faut. En mettant l'injection sur le in tu utilises ton filtre comme réacteur comme tu l'as compris. Pour moi il n'y aura sûrement jamais d'accumulation de CO2 si tu as un filtre avec un débit adapté au volume de ton bac.

À plus!

Lio
  • Admin.
  • 1659
  • 98
La sonde est un gadget pour moi, pour ce prix là, je n'y vois pas une grande précision non plus, mais ça n'est que mon avis.

Pour le co2 à l'entrée, cela induit que la consommation de l'oxygène par les "aérobies" au début du système est suivi par un milieu anoxique dans le filtre, et que les bactéries dénitrifiantes seraient propice à utiliser l'oxygène contenu dans le No3 (la seule présence d'oxygène qui reste est dans cette molécule)... Pour donner du No2.
On y pense pas, mais le No3 n'est pas "bouffé" que par les plantes. D’où bien souvent le gros déséquilibre NO3/Po4.
La remarque sur le brassage est d'autant plus vrai que c'est une approche (l'oxygénation) qui est bien souvent laissé de côté dans les soucis de fertilisation.
Mais qui a un rôle dans l'équilibre du carbone en soit  :fou:

Donc en résumé, le co2 à l'entrée, ça augmente le rendements des bactéries anoxiques (procédé très utilisé pour réduire les NO3 de l'eau potable).
Point important en sortie de filtre biologique, l'eau a une concentration plus élevée en CO2 qu'à son entrée. Est-ce que cela induit une population d"aérobie" plus réduite à moyen/long terme ?


Je trouve ça bien passionnant  :up:

Buul
  • 872
  • 20
Point important en sortie de filtre biologique, l'eau a une concentration plus élevée en CO2 qu'à son entrée. Est-ce que cela induit une population d"aérobie" plus réduite à moyen/long terme ?

Alors là aucune idée et je ne vois pas comment vérifier ça. Après il faut aussi penser que le bac se charge lui aussi en aérobies et anaérobies via le sol, le décors, les plantes, etc.

Lio
  • Admin.
  • 1659
  • 98
Sur le decor, à part le sable j'ai un doute. Car il me semble que les bactéries anaérobies strict, meurt dans un milieu avec plus de 5% d'oxygène, mais comme tu dis, pour vérifier ça...

philippe2
  • Animateur
  • 3892
  • 42
La sonde.

@Lio oui ça coûte un bras. Cela dérive jusqu'à la fin de vie (2 ans environ). C'est précis moyennant une sonde en bon état et des étalonnages périodiques sur 2 points (pH4 et pH7 en général, recherche du point de neutralité et pente de mesure).
En revanche il ne s'agit pas d'une mesure directe du CO2, mais de son impact sur l'acidité. Cela fonctionne bien et permet une automatisation de l'installation. Il me semble que ce matériel "lourd" est encore utilisé par certains récifalistes pour les réacteurs à calcaire (dissolution du CaCO3 dans  la colonne d'eau pour compenser la consommation des coraux en Ca). A l'usage ce n'est pas idiot, moyennant ces réserves.

Un point de vue personnel, c'est que la présence de CO2 ne signifie pas la disparition de l'O2. C'est suivant cette idée que j'avais opté pour l'injection en amont. Cela n'a pas perturbé le fonctionnement des filtres (un filtre privé ou en déficit d'oxygène ça pue la merde au nettoyage...). Jamais vu dans mes bacs.

Pour le reste, bacs assez brassés, non couverts, etc..

+++








xtian
  • 27
  • 0
Comment procéder pour injecter  le co2 par l'aspiration ?

philippe2
  • Animateur
  • 3892
  • 42

xtian
  • 27
  • 0
merci pour le renseignement.

philippe2
  • Animateur
  • 3892
  • 42
Il faut juste vérifier ou s'assurer du diamètre nominal des tuyaux d'aspiration du filtre D12, où D16 comme sur le lien. Le serrage des embouts sur les tuyaux d'aspiration sont un peu forts. Cela s'arrange en plongeant l’extrémité des tuyaux souples dans de l'eau bouillante pour les rendre plus malléables. Pas de soucis avec la connexion du tube CO2.

Buul
  • 872
  • 20
Hello!

Si tu utilises le proflora direct de JBL pas besoin du T proposé par philippe2, il te suffit tout simplement de le mettre sur l'aspiration et voilà, ça diffusera pareil. ;-)

À plus!

xtian
  • 27
  • 0
il faut le mettre dans le même sens que sur l'aspiration ou dans l'autre sens ?

Lio
  • Admin.
  • 1659
  • 98
Ben en fait tu n'as pas trop le choix avec le proflora, sinon le compte goutte n'est plus fonctionnel.

donc le branchement co2 par le bas, le reste tu devrais trouver  :cool: