INTERVIEW CAPA 2018 - PIERRE WALKOWIAK  (Lu 1108 fois)

Emilie
  • Capa
  • 585
  • 4


Pourrais-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?

Bonjour,
Je m’appelle Pierre Walkowiak, j’ai 67 ans, j’habite dans la pointe Finistère à neuf kilomètres de la mer.
Je suis originaire du Nord de la France, où j’ai passé mon enfance à m’amuser dans les grandes forêts et rivières à pêcher et nager.
Toujours en contact avec la nature, un peu l’univers de Takashi Amano dans son enfance.
J’ai débuté l’aquariophile en 1975, c’était très chaotique en terme de maintenance, on avait aucune connaissance sur le fonctionnement d’un aquarium, contrairement à aujourd’hui.
Avec les différentes revues et brochures diverses dans les années 1985, l’approche de l’aquariophile a commencé à changer, ce fameux cycle de l’azote qu’on découvrait.
On utilise des sols fait maison, les tubes néons s’améliorent considérablement. C’était des bacs plantés type Hollandais.

 
Peux-tu nous décrire ton parcours en aquariophilie-aquascaping ?

Pour mon parcours aquascaping, cette passion a débuté en 2014.
J’étais dans un petit club dont un jeune membre qui s’appelait Aymeric Bernard débutant dans cette discipline. A ce jour ses conseils me sont toujours précieux.


Peux-tu nous parler du processus créatif qui sous-tend la conception de tes bacs en aquascaping ?

Je suis attiré par le style Diorama, comme les layouts Japonais,Taïwanais,Malaisien.


Je reviens sur tes sources d’inspiration. Y a-t-il des domaines artistiques qui sont en articulation avec ta pratique de l’aquascaping ?

Pour mon bac en préparation, je me suis inspiré du paysage de la Baie d’Halong au Vietnam, ces rochers qui sortent de l’eau, formés par l’érosion du temps, rendent cet endroit magique.
Quand je suis devant la réalisation de mon hardscape, j’essaye de ressentir les mêmes émotions que lorsque je regarde des photos de ce site.
Je procède en plusieurs étapes : disposer les roches maîtresses ; Ensuite, mise en place de la pouzzolane, pour créer la profondeur et le relief ; Puis les roches moyennes et petites pour les détails.
Cette première étape est la plus longue, montage, démontage, réflexion, des arrêts de un à deux jours, déclics, retravailler la disposition des roches, et le pire tout démonter pour revoir le hardscape
Étape suivante, mise en place du sol technique et du sable.
Pour la plantation, comme j’utilise surtout des plantes épiphytes pour ce bac, j’applique la méthode dry start, au bout de quinze jours , bien qu’il n’y ait aucune pousse apparente, les mousses se sont accrochées aux roches. Enfin, vient la mise en eau, toute la magie du layout se dévoile, car l’effet loupe de l’eau modifie les reliefs.
Ensuite viennent les multiples modifications dans le souci de l’excellence, ce qui n’est pas une mince affaire. Une certaine addiction s’installe…


Peux-tu nous en dire plus sur la partie technique de ton bac ?

Pour la partie technique :
-Pompe externe 700l/h
Une anecdote, je mesure le nombre de litres réels de mon bac, cela permet de ne pas surdoser les engrais et d’adapter le débit de la pompe.
-C02 : atomiseur sur sortie de pompe, l’incontournable détendeur avec compte bulles sur bouteille 2 kilos
-Éclairage : Chihiros rgb 60 cm
-Sol : pouzzolane, ADA Amazonia light powder, Sable ada
Roche : ohkos stones
Engrais : easy-life
Eau : pluie


Le CAPA et l’aquascaping s’inscrit dans une tradition de concours. Qu’en penses-tu ?

Le concours Capa étant français, il se doit d’exister et de perdurer, surtout avec cette équipe sympathique.
Cela permet aux aquascapeurs d’observer chaque année l’évolution des layouts
Si on a la chance d’être dans le top trois, les commentaires des juges sont très précieux, ce qui nous permet de nous améliorer.
Une parenthèse, le concours wac , étant européen, permet de voir le travail de nos voisins.
Pour moi c’est un complément à votre concours.

Quel regard portes-tu sur l’aquascaping aujourd’hui ?

L’aquascaping, est à classer comme de l’art, une œuvre.
Il y a quelques années, les aquascapeurs présentaient leurs bacs sans poissons, ce qui a suscité des critiques, comme quoi ce n’était plus de l’aquariophile. A ce jour on voit des poissons dans tous les décors. Ce qui suit n’engage que moi, par respect des poissons, il n’a pas sa place dans un Iwagumi ou mountain, ce n’est vraiment pas un environnement adapté, je crois que son stress est au maximum. Je m’excuse auprès du maître vénéré qui me regarde de là-haut… Contrairement au décor naturel, enchevêtrement de branches, des plantes qui recouvrent la surface et des basses créent des ombres sécurisantes pour nos protégés.

Des projets pour 2019 ?

Projet 2019, le bac dont je vous ai parlé évidemment
Et un pico de 2,5 litres que je vais présenter au concours créé par Maxime Moretto, ce sera la deuxième année.

Adam
  • Modosaurus
  • 7926
  • 89
  • Taliban de l'aquariophilie
Voila un aquariophile réaliste, j'approuve quand il dit que les bacs style "diorama" ne sont pas adapté à la maintenance de la majorité des poissons.

tramb01
  • 590
  • 17
Voila un aquariophile réaliste, j'approuve quand il dit que les bacs style "diorama" ne sont pas adapté à la maintenance de la majorité des poissons.

On peut aussi bien considérer que de très nombreux poissons ne sont pas adaptés à la maintenance d'un bac planté.

Walkop29
  • 22
  • 9
Je ne comprends pas ce que tu veux dire ?
Explique 😉

Aqua_passion
  • 397
  • 6
Il suffit de regarder des vidéos sur YouTube de nos poissons dans leur milieux naturel pour la plupart leur environnement n'est pas très planter comme dans nos aquariums et aussi le courant pour moi qu'on sous estime car pour la plupart dans leur milieux naturel il y a quand même un bon débit

tramb01
  • 590
  • 17
Je m'explique, si tu veux.

On en revient ici à ce débat vu et revu qui opposerait les aquascapeurs peu soucieux des poissons, et les vrais aquariophiles responsables. Ces qualifications sont aussi absurdes l'une que l'autre.

Pour les aquascapeurs, je vois des gens qui effectivement pensent les poissons comme un moyen de mettre en valeur un décor et une plantation pour des motifs d'ordre esthétique (et même pour le plaisir de gagner des concours), plutôt que comme le centre d'intérêt de leur bac. Et en effet il faut pour un bac planté des poissons qui apprécient une eau pas excessivement chaude, qui ne fouillent pas dans le sol, qui ne mangent pas les plantes, qui sont "à l'échelle", qui apprécient une eau pas trop dure, et même qui ont un comportement de banc pour la photo... Mais je ne vois personne mettre ses poissons aux chiottes une fois prise la photo pour les concours. Et même je pense que les aquascapeurs sont parmi ceux qui sont les plus attentifs aux paramètres de leur eau. Et les mêmes aquascapeurs en arrivent, parce qu'ils mettent des moyens dans leur matériel, à programmer des levers et couchers de soleil pour que leurs poissons ne risquent pas l'infarctus à chaque allumage d'un bac très éclairé.

Pour les aquariophiles... Et puis non, "aquariophiles" va aussi bien pour les aquascapeurs, on va ici parler plutôt des amateurs de poissons. Et bien les amateurs de poissons aiment parfois le défi de maintenir et reproduire plus que le "bonheur" des poissons. Maintenir des cichlidés à mauvais caractère en proclamant "ça passe ou ça casse", mettre des arowanas dans des bacs de 3 mètres, créer des usines à repro aseptisées, sombrer dans la collectionnite et donc faire le choix des bacs les plus petits possibles et de l'entretien le plus souple possible, écumer les rivières d'Amérique du Sud pour rapporter ses prises dans des bouteilles d'eau minérales en espèrant qu'il n'y aura pas trop de casse pendant le vol retour... tout ça est monnaie courante chez des gens pourtant très documentés.
Et je ne parlerai même pas de ceux, si nombreux, qui mélangent des "achats coup de cœur" dans des conditions merdiques parce qu'ils n'ont pas voulu prendre le temps de lire et que les marchands de poissons sont justement des marchands.

Alors les tentatives, même soft, de faire passer pour des salauds ceux qui mettent 10 kubotaïs dans un Iwagumi de 80 litres commencent à me les briser menu. Pour tout dire, je suis certainement capable de réagir excessivement sur ce sujet. Mais je suis intimement persuadé que les aquascapeurs sont, bien plus que la moyenne des aquariophiles, des connaisseurs des poissons qu'ils maintiennent (même dans des "dioramas") et des conditions de leur maintenance.


tramb01
  • 590
  • 17
Il suffit de regarder des vidéos sur YouTube de nos poissons dans leur milieux naturel pour la plupart leur environnement n'est pas très planter comme dans nos aquariums et aussi le courant pour moi qu'on sous estime car pour la plupart dans leur milieux naturel il y a quand même un bon débit

Le fait que les bacs des aquascapeurs soient plus plantés que les rivières me semble difficilement opposable à la bonne santé des poissons. Et sur le courant, j'ai l'impression que les bacs plantés sont autrement plus brassés que des batteries filtrées sur exhausteurs.

tramb01
  • 590
  • 17
Et, pour aller au bout de ma pensée, les aquascapeurs (qui aspirent à être des artistes) comme les amateurs de poissons (qui veulent agir en naturalistes) sont les uns comme les autres occupés à se comporter comme Dieu tout puissant dans leurs bacs. Un peu de modestie serait profitable à chacun. Ou, a minima, chacun serait bien inspiré de s'occuper de son bac plutôt que de juger ce que le voisin fait dans le sien.

Adam
  • Modosaurus
  • 7926
  • 89
  • Taliban de l'aquariophilie
Perso, je parle juste des bacs type diorama qui ne sont pas souvent adapté pour beacoup de poissons.

mais on a put constater ici, sur ce forum, qu'énormément d'aquascaper avaient eu du succès dans la repro des poissons peuplant leur bacs, et parfois, pas des espèce facile.

philippe2
  • Animateur
  • 3867
  • 40
.....

On en revient ici à ce débat vu et revu qui opposerait les aquascapeurs peu soucieux des poissons, et les vrais aquariophiles responsables. Ces qualifications sont aussi absurdes l'une que l'autre.

......

Bonjour @tramb01 :

Il n'y a pas débat à mon avis, je crois que nous sommes tous d'accord. Je motive ma réponse. Eveil à une nouvelle aquariophilie vers 2005, en lisant Amano. De l'air (ou de l'eau pure) en ce qui me concerne. Cela m'a permis de sortir de la "soupe", et d'être un peu plus ambitieux (en toute modestie).

Nous avons tous à apprendre les uns des autres. Après tout peut faire débat, mais je crois que ce n'est pas le lieu.

En toute amitié.

Lio
  • Admin.
  • 1622
  • 92
Mais il me semble que personne, dans la conversation, ici, ne juge les "aquascapeurs" ?
Pourquoi tout ça ?

Cool  :cool:

Walkop29
  • 22
  • 9
Oui pourquoi tout ça ?
Je ne sais pas si c’est à cause de mon ancienneté
Mais j’ai beaucoup de mal à suivre des discussions sur les forums!🙂

Lio
  • Admin.
  • 1622
  • 92
Non ce n'est pas un problème d'âge  :rire:
Il y a surement un rapport, peut-être des anciennes remarques qui font à nouveau surfaces, mais passons, revenons sur le post d'origine  :up:

Walkop29
  • 22
  • 9
Une  citation de Takashi Amano

J’aimerais créer un paradis pour les poissons, c’est l’objectif ultime de l’aquarium naturel

Pour moi tout est dit 😌

tramb01
  • 590
  • 17
Loin de moi l'idée de vouloir créer du conflit, mais j'ai lu dans l'interview "A ce jour on voit des poissons dans tous les décors. Ce qui suit n’engage que moi, par respect des poissons, il n’a pas sa place dans un Iwagumi ou mountain, ce n’est vraiment pas un environnement adapté, je crois que son stress est au maximum." et la première réponde du fil enfonce le clou avec un compliment à "l'aquariophile réaliste". Je trouve ce point de vue discutable. Il a d'ailleurs été mainte fois discuté.

Et puis si la parole d'Amano est d'évangile, il faut admettre que ceci est un paradis pour les poissons :




Walkop29
  • 22
  • 9
Si tu possèdes l’encyclopédie de l’aquarium naturel par Takashi
A lire, page 262/ 263 , l’idee De l’aquarium naturel
Encore une fois tout est dit 🙂

philippe2
  • Animateur
  • 3867
  • 40
Les points de vue échangés sont intéressants, et sans esprit polémique. Cela nous sort de l’habituel like « consensuel » sur un bac.

@Walkop29 a exprimé un point de vue aquariophile respectable et honorable. C’est clair. Merci à lui.

On peut en rester là sur ce fil, à mon humble avis. Et développer ailleurs sur un autre topic si vous le souhaitez.

Amicalement,

fishu
  • 263
  • 44
Coucou,

En bon amoureux de poissons ET d'aquascaping, je choisis ma population en fonction de mes bacs;

Exemple;

Un iwagumi...bcp de courant, belle surface de nage, peu de cachettes...je choisis par exemple du kubotai; qui vit dans de grosses rivières en surface, pas craintif et à l'aise dans ce type de bac.

Un jungle...bcp de caches, courant modéré, je choisis du tetra plus craintif comme du simulans par ex.

Il y a toujours des extrêmes d'un côté comme de l'autre mais de manière générale, je pense que nous sommes tous amoureux de la nature et donc conscients du bien-être de nos animaux.

Évidemment  tout le monde apprend de ses erreurs, et des poissons non adaptés à leur aquarium vous le feront vite comprendre.

La bise!


fishu
  • 263
  • 44
Merci à tous!🙂👍

J'oubliais, félicitations pour ton bac, excellent niveau pour un 'débutant'!

Buul
  • 866
  • 19
Cool cette interview :up:

Walkop29
  • 22
  • 9
Merci !
Je viens de recevoir la revue aquarium à la maison de ce mois
Et je vois 3 eme Buul
J’arrive pas à faire les rapprochements avec les pseudos 😀
Donc félicitation Bull👍

Buul
  • 866
  • 19
Merci !
Je viens de recevoir la revue aquarium à la maison de ce mois
Et je vois 3 eme Buul
J’arrive pas à faire les rapprochements avec les pseudos 😀
Donc félicitation Bull👍

Ahah merci ;)