Bienvenue, Invité.
Mot de passe oublié ? S'inscrire ? Courriel d'activation ?

INTERVIEW CAPA 2017 - Samuel Lambert  (Lu 262 fois)

Karine

  • Messages: 237





- Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Hello ! Je m’appelle Sam, je viens de Belgique. 30 ans, informaticien et mordu d’Aquascaping depuis peu!

- Depuis combien de temps es-tu passionné d’aquariophilie, et plus particulièrement, d’aquascaping ? As-tu plusieurs bacs ?

J’ai fait un peu d’aquariophilie ado mais je m’y suis remis très sérieusement il y a un an.
Je gère actuellement le bac d’angle, un nano en vue d’une expo dans un magasin local.

- Comment as-tu découvert l’aquascaping (forum, réseaux sociaux, amis….) ?

En tombant par hasard sur des vidéos tutoriels. A la base je voulais partir dans l’aquariophilie classique, puis de fil en aiguille j’ai orienté mon premier projet vers un beau bac planté et finalement vers quelques chose d’encore plus structuré.

- As-tu un style et/ou un aquascapeur préféré ? et pourquoi ?

Pas spécialement. Etant novice je cherche encore ma voie et je suis autant admiratif des bacs naturels que des dioramas. Sinon j’adore le travail de Pedro Rosa qui m’a beaucoup inspiré.

- D’où t’est venue l’inspiration pour réaliser ce bac ? Es-tu parti d’une idée bien précise ou bien t’es-tu laissé porter au fur et à mesure de l’avancement ? Le résultat est-il à la hauteur de tes espérances ?

Je suis parti d’une idée bien précise. Mon idée était de créer une sorte de « jardin merveilleux », d’où le nom du bac EDEN GARDEN. Je souhaitais quelques chose de très naturel et un peu dans l’esprit Amano.
Je suis assez satisfait du résultat bien que le bac n’aie pas été des plus facile à maintenir.

- As-tu rencontré des difficultés à sa réalisation ? Si oui, lesquelles ? Il y a-t-il quelque chose que tu réaliserais différemment s’il était à refaire aujourd’hui ?

Oui je crois que j’ai eu tous les types d’algues possibles avec ce bac, de la cyano à la pinceau en passant par les cornes de cerfs et la filamenteuse.. Mais cela est dû à mon inexpérience.
Avec un bac tel, on se rends compte que cela demande beaucoup de travail. Si ça vous embête de passer une heure sur un bac par semaine, ne faites pas d’aquascaping…
Au niveau des changements, j’aurai mieux optimisé mon éclairage et ma filtration. Mes plantes d’arrière-plan ne font pas non plus mon bonheur. Mais un bac ça évolue.

- Peux-tu nous décrire la partie plus technique de ton bac (dimension de cuve, éclairage, filtration, type de roches/bois, substrat, engrais etc)

C’est un bac d’angle de 300 litres (120*90*60) avec filtration externe Fluval 406 + pompe de brassage. 3 rampes d’éclairage Chihiros pour un total de 16000 Lumen.
Le hardscape est composé de racines Asia et de roche de type Seyriu.
Le sol est composé de pouzzolane, d’ADA Amazonia et d’ADA Amazonia Powder.
Je fertilise avec une recettes à base de poudre macro et micro. Je fais un mix entre la méthode EI et PPS.

- Quelle est la population choisie ? et pourquoi ?

J’ai choisi les traditionnel tetras et un couple de colisas. Premièrement parce que ce sont des poissons assez résistants, et, étant novice, c’était peu de risques à prendre.
Ensuite ils s’accordaient bien avec l’esprit que je voulais donner au bac.

- Quel temps consacres-tu à l’entretien de ce bac en moyenne ?

Environ 4 heures par semaine.

- Pourquoi as-tu choisi de participer au Capa ?

Parce que c’est LE concours français qualitatif de référence! Un jury d’exception et une très bonne ambiance. L’ouverture d’une catégorie débutant m’a permis de me mettre en compétition avec des aquascapeurs de mon niveau, ce qui est une bonne opportunité.

- As-tu déjà un autre projet pour 2018 ?

Oui bien sûr ! J’ai un beau P90 vide qui ne demande qu’à ce qu’on s’occupe de lui.

- Pour finir, quels conseils donnerais-tu aux débutants en aquascaping ?

De beaucoup se documenter dans un premier temps, d’essayer dans un deuxième mais sans trop se prendre la tête. Un échec, c’est loin d’être un drame, et l’important est d’en tirer des leçons. Si c’est réussi c’est une belle victoire.
Oser ! Pour faire un beau bac, il ne faut pas se contenter d’un sol, deux pierres et un bout de bois posés dans le fond du bac. La composition doit dégager quelques chose, raconter une histoire…
Prendre le temps de faire son hardscape, rien ne presse et une fois en eau, ce sera beaucoup plus difficile à modifier ;)
"Seuls ceux qui prennent le risque d'échouer spectaculairement réussiront brillamment."