Bienvenue, Invité.
Mot de passe oublié ? S'inscrire ? Courriel d'activation ?

Électricité 4ème partie : application à l’aquarium  (Lu 139 fois)

Buul

  • Messages: 578
Publié par Niclette – 11 juillet 2007

Afin d’assurer le maximum de sécurité électrique au niveau de l’aquarium, il faut tout d’abord que les appareils électriques soit en bon état.


Tout matériel présentant un défaut (câble abîmé par exemple) doit immédiatement être remplacé. Il ne faut en aucun cas effectuer une réparation électrique sur un appareil défectueux !

Il faut ensuite respecter les spécifications de l’appareil. L’utilisation doit être conforme à l’indice IP :
- seuls les appareils d’IPX8 peuvent être immergés de façon prolongée.
- tous les appareils dont l’indice de protection contre les liquides (2ème chiffre) est inférieur à 4, doivent être placé à distance de l’aquarium.

Les câbles électriques des appareils doivent être disposés de façon à ce que de l’eau ne puisse pas atteindre la prise en ruisselant le long du câble. Pour cela placez les prises plus haut que l’aquarium ou faites faire une "boucle" au câble comme sur la figure :



Le circuit électrique alimentant l’aquarium doit être équipé d’un disjoncteur différentiel 30mA. Si votre tableau électrique n’en comporte pas et que vous ne souhaitez pas en installer un (parce que vous êtes en location par exemple) il existe dans le commerce des blocs-prises équipés de différentiels :



Lors de vos interventions dans l’aquarium, débranchez les appareils électriques.

Mise à la terre de l’aquarium ?

On retrouve fréquemment cette question dans le milieu aquariophile. La mise à la terre de l’aquarium constitue une bonne protection supplémentaire. Il s’agit en fait de considérer l’aquarium comme un appareil de classe 1. L’eau de l’aquarium est alors considérée comme une masse pouvant être accidentellement mise sous tension (par le défaut d’un appareil, la casse du chauffage ...) qu’il faut relier à la terre.

En cas de défaut électrique sur un des appareils utilisés dans l’aquarium, l’eau peut être mise sous tension. Le verre étant isolant, il ne se produit pas de courant de fuite et le défaut n’est par conséquent pas détecté par l’interrupteur différentiel 30mA. Quand l’aquariophile imprudent plonge ses mains dans l’eau sans avoir débranché l’appareil défectueux, il subit une électrisation ! En reliant l’eau à la terre, un courant de fuite se crée lors du défaut, le différentiel 30mA détecte cette anomalie et coupe le courant immédiatement.

Pour mettre l’aquarium à la terre il suffit d’utiliser une pièce conductrice (rayon de vélo, vis, baguette carbone ...) qui ne s’oxyde pas au contact de l’eau (inox en eau douce, titane ou carbone en eau de mer) plongée dans l’eau à une extrémitée et reliée à la prise de terre de la maison par son autre extrémité.

Inconvénient : Le moindre défaut coupe le courant électrique. Or une coupure de quelques heures peut être préjudiciable aux animaux du bac. Je conseille de placer un interrupteur sur la ligne qui sert à relier le bac à la terre pour pouvoir déconnecter le système lors d’une absence prolongée comme par exemple pendant des vacances. Cela permet de ne pas subir une coupure totale du courant en cas de l’apparition d’un défaut pendant la période d’absence.