Bienvenue, Invité.
Mot de passe oublié ? S'inscrire ? Courriel d'activation ?

Ph Metre et Co2 ... La nuit ?  (Lu 16169 fois)

dobz

  • Messages: 15
Bonsoir a tous !

Une ou deux petites questions:

En bref, on vient de me céder pas mal de materiel (ph metre, CO2,osmoseur, conductivimetre, Un bac de 450L et 4 discus  :ooo: ...
Sympa mon pote hein ?  :oui:
Mouarf ! En même temps, il s'en va pour les Iles ...  :cool:

Donc en attendant le rodage du 450 L, j'ai introduit les 4 discus (1 de 8cm, 2 d'environ 10 cm et 1 un peu plus grand ... ptre 12 cm) dans mon 230 L type amazonien ... (deja en place : 1 couple cacatoides / 1 couple Ramirezi / 2 ancitrus / 5 Corydoras sterbaï un bancs de 20 Cardinalis )

Alors voila je me pose la question deja de la surpopulation ... D'apres vous ?

Et comme j'ai donc installer le PH metre sur mon kit CO2 deja en place sur le 230L relativement bien plantée , (PH 6.3 / KH4 / GH 5 /No2 0 / No3 5 / cond 380 µS)
filtrer sur tourbe.
Le CO2 la nuit, sur un PH metre, Faut le couper ? en sachant que la nuit mon ph tombe a 6.2 , 6.1 des fois 6.4 (quand il est eteint) ... C'est pas énormes ! Si ?

Et enfin une derniere question  :bump:
Comment dosez vous vos engrais pour plantes ? avec l'experience, le savoir d'observer ses plantes ou bien tout bétement en lisant la notice ?


Merci d'avance a tous et Toutes pour votre aides




Kristen Homme

  • Messages: 100
Bonsoir a tous !

Une ou deux petites questions:

En bref, on vient de me céder pas mal de materiel (ph metre, CO2,osmoseur, conductivimetre, Un bac de 450L et 4 discus  :ooo: ...
Sympa mon pote hein ?  :oui:
Mouarf ! En même temps, il s'en va pour les Iles ...  :cool:

Donc en attendant le rodage du 450 L, j'ai introduit les 4 discus (1 de 8cm, 2 d'environ 10 cm et 1 un peu plus grand ... ptre 12 cm) dans mon 230 L type amazonien ... (deja en place : 1 couple cacatoides / 1 couple Ramirezi / 2 ancitrus / 5 Corydoras sterbaï un bancs de 20 Cardinalis )

Alors voila je me pose la question deja de la surpopulation ... D'apres vous ?

Et comme j'ai donc installer le PH metre sur mon kit CO2 deja en place sur le 230L relativement bien plantée , (PH 6.3 / KH4 / GH 5 /No2 0 / No3 5 / cond 380 µS)
filtrer sur tourbe.
Le CO2 la nuit, sur un PH metre, Faut le couper ? en sachant que la nuit mon ph tombe a 6.2 , 6.1 des fois 6.4 la nuit (quand il est eteint) ... C'est pas énormes ! Si ?

salut
comme tu le penses, tu es en surpopulation dans ton bac  :gr:
pour le CO2, c'est le ph mètre qui le régule aussi bien le jour que la nuit. Pour cela, il pilote une electro-vanne qui coupe ou laisse passer la diffusion de CO2 en fonction de la consigne donnée. Tu n'as pas à t'en occuper.
Très sympa ton pote  :love:

philippe2 Homme

  • Messages: 2424
Salut dobz.

Le CO2 la nuit, sur un PH metre, Faut le couper ? en sachant que la nuit mon ph tombe a 6.2 , 6.1 des fois 6.4 la nuit (quand il est eteint) ... C'est pas énormes ! Si ?
Citation

Théoriquement non, il n'est pas nécessaire de couper le CO2 la nuit, puisqu'en cas de baisse du pH en dessous d'une certaine valeur, le pH-contrôleur coupera l'alimentation de l'électrovanne, et donc l'injection de CO2. Sur le principe, c'est un peu comme un thermostat de chauffage, qui coupe l'alimentation de la résistance en cas de température plus élevée que la consigne, pour la remettre en marche si la température baisse. Le pH-mètre est donc censé assurer le même rôle de régulation du CO2 que le fait un thermostat pour la température.

En pratique, c'est un peu moins vrai, et pour plusieurs raisons:
-Afin de ne pas solliciter sans arrêt le pH-mètre et l'électrovanne par des ouvertures et fermetures à répétitions, le déclenchement de l'ouverture ou de la fermeture ne se fait pas exactement à la valeur de réglage. Par exemple, le matériel Dennerle "comfort 588" un peu ancien que j'ai a une plage de + ou - 0,1 par rapport à la consigne (hystéresis non réglable). Cela veut dire que pour un réglage à 6,4, il ne mettra en route l'injection que quand le pH aura atteint 6,5, pour l'arrêter quand le pH sera descendu à 6,3. Cela a pour conséquence d'avoir un taux de CO2 qui peut se balader pas mal. Sur le tableau du taux de CO2 déduit du KH et pH, par exemple celui de Dennerle, pour un KH de 2, on a 20mg/l de CO2 à pH 6,5 pour 32mg/l à pH 6,3, cette variation est loin d'être négligeable. Le matériel plus récent a une hystéresis réglable pour minimiser ce dernier inconvénient, mais l'électrovanne sera plus sollicitée (alimentations et coupures plus nombreuses).
-La mesure du pH dérive dans le temps, et de façon non négligeable. C'est lié à la dérive de la tension délivrée par la sonde. Chez moi, à chaque étalonnage mensuel, le pH affiché est supérieur de 0,2 à ce qu'il devrait être, 7,2 indiqué dans une solution d'étalonnage à pH7 (Xavier a fait le même constat, je crois). C'est une raison suffisante pour moi de ne pas vraiment compter sur le pH-mètre pour la régulation, car si on ajoute à cette dérive de la sonde l'hystérésis sur la consigne, ça commenec à faire beaucoup.
-Enfin, la mesure du pH, ce n'est que la mesure de l'équilibre entre acides et bases, mais pas une mesure directe du CO2 dissous. Ce n'est qu'en l'absence d'autres acidifiants que l'acide carbonique que le tableau habituel pH KH CO2 est valable. Dans ton cas, la filtration sur tourbe acidifie ton eau, mais n'apporte pas de CO2, et d'autres éléments que la tourbe peuvent aussi jouer sur le pH.

Suite à ces constats, j'ai installé un programmateur plus ou moins synchronisé sur l'éclairage entre le pH-mètre et l'électrovanne et réglé l'injection dans la journée de façon très classique au compte bulle, jusqu'à avoir un pH le plus constant possible dans la journée. Se pose alors la question de l'heure exacte de mise en route par rapport à l'éclairage. Tout ça est propre à chaque bac, à mon avis.
Ton bac s'acidifie la nuit, ce qui est a priori logique, les plantes dégageant du CO2 la nuit. Il est donc inutile d'en injecter. Si on fait 100% confiance au pH-mètre, il n'y a rien à faire puisqu'il coupera l'injection tout seul, sinon, c'est la commande par programmateur.
Tous les bacs ne se comportent pas de la même façon. Le pH dans mon bac à une tendance à monter la nuit sans injection de CO2. Le bac est ouvert, donc atmosphère non confinée au dessus de l'eau, plus brassage assez conséquent = dégazage, presque 0,2 de pH en plus le matin. Il est vrai que mon eau est très douce, et très peu tamponnée. Pour remédier à cela, je viens de rajouter un robinet en "bypassant" l'électrovanne pour pouvoir continuer à injecter un peu la nuit pour stabiliser le pH. Cela donne 80 bulles par minute en journée, et 25 bulles par minute la nuit.

Toutes ces remarques et bidouilles autour du pH-mètre peuvent faire douter de son utilité, surtout que le coût de fonctionnement n'est pas négligeable (sonde à changer tous les 2 ans en moyenne), en plus de l'étalonnage mensuel. Disons que comme toi, je l'ai et je le garde, que cet outil est quand même interessant parce que très réactif quand on joue sur l'injection de CO2 et le brassage (on voit vraiment les phénomènes en temps réel, mais c'est quand cher payer pour voir, et on peut faire la même chose avec un petit pH-mètre de poche beaucoup moins onéreux).

Voili voilou pour le pH-mètre.

Comment dosez vous vos engrais pour plantes ? avec l'experience, le savoir d'observer ses plantes ou bien tout bétement en lisant la notice ?
Citation
Pour les engrais:
Suivre les consignes des fabricants, pourquoi pas mais certains on la main très lourdes sur les dosages préconisés.
Adopter les dosages éffectués par d'autres me paraît plus sécurisant, sachant qu'aucun bac n'est vraiment pareil, c'est l'expérience qui permet de savoir.
Dans tous les cas, il faut mieux partir en sous dosant, pour éviter les excès.

A+,

Kristen Homme

  • Messages: 100
Cela veut dire que pour un réglage à 6,4, il n'arrêtera l'injection que quand le pH aura atteint 6,5, pour la remettre en route que quand le pH sera descendu à 6,3.
salut Philippe
c'est pas le contraire des fois? Injection CO2 quand le ph atteind 6.5 et arrêt injection quand il arrive à 6.3

philippe2 Homme

  • Messages: 2424
salut Philippe
c'est pas le contraire des fois? Injection CO2 quand le ph atteind 6.5 et arrêt injection quand il arrive à 6.3

Tu as raison, mes doigts ont fourché  :fessee: :fessee: :fessee:

J'édite mon post pour corriger.

A+,

Niclette Homme

  • MH
  • Messages: 5375
Pas de soucis pour la surpopulation puisque c'est temporaire en attendant que le 450 litres soit prêt  ;-) Les discus vont s'accomoder du volume limité pendant 2 ou 3 mois. Il faut juste faire un entretien plus soigné et plus précisément de plus gros changement d'eau.

Concernant le ph-mètre, il vaut avant tout relativiser la mesure faite : aucun pH-mètre du commerce aquariophile n'a une précision supérieure à 0,1 unité de pH (surtout avec des étalonages aussi espacés). En clair : impossible de savoir si avec un pHmètre réglé à 6,5 et un pH qui oscille entre 6,4 et 6,6 si le pH varie réellement de 0,2 unités ou si c'est 0,1 ou encore 0,4 ... il faut donc bien garder à l'esprit que la mesure donnée n'est qu'une indication.

Pour "lisser" les injections de CO2, la technique de phillipe de bypasser l'électrovanne pour avoir une injection en continu est une bonne solution. Autre solution : intégrer entre l'électrovanne et le diffuseur un récipient qui va servir de tampon, par exemple une bouteille de 2 litres (type coca). En adaptant le volume du récipient on lisse le débit de CO2 : quand l'électrovanne s'ouvre la pression de la bouteille monte lentement en pression le débit augmente plus lentement. Lorsque l'électrovanne se referme, la bouteille se dégonfle lentement en faisant chuter le débit de CO2 lentement. En jouant sur le volume du récipient on amortit plus ou moins les variations.

apache02 Homme

  • Messages: 73
Théoriquement non, il n'est pas nécessaire de couper le CO2 la nuit, puisqu'en cas de baisse du pH en dessous d'une certaine valeur, le pH-contrôleur coupera l'alimentation de l'électrovanne, et donc l'injection de CO2.

Où as tu vu qu'il y avait un pH-mètre avec commande d'électrovanne, ni même une "simple" électrovanne ?

Il existe bon nombre de pH-mètre "pas cher" qui n'ont pas cette sortie et puis même, s'il n'a pas investi (c'est quand même pas donné) dans une EV ...

Dobz, un peu de précision permettrai de savoir d'où l'on vient et où on va ;)

philippe2 Homme

  • Messages: 2424
Où as tu vu qu'il y avait un pH-mètre avec commande d'électrovanne, ni même une "simple" électrovanne ?

Il existe bon nombre de pH-mètre "pas cher" qui n'ont pas cette sortie et puis même, s'il n'a pas investi (c'est quand même pas donné) dans une EV ...

Dobz, un peu de précision permettrai de savoir d'où l'on vient et où on va ;)


Salut Apache,

Cela peut se déduire de là, non?
Et comme j'ai donc installer le PH metre sur mon kit CO2 deja en place......

apache02 Homme

  • Messages: 73
Cela peut se déduire de là, non?

Possible, mais pas certains ;)

et cette phrase là,

Le CO2 la nuit, sur un PH metre, Faut le couper ? en sachant que la nuit mon ph tombe a 6.2 , 6.1 des fois 6.4 la nuit (quand il est eteint) ... C'est pas énormes ! Si ?
Citation

elle veut pas dire grand chose :(

Mais bon, comme il a envoyé ce message à 2 heure du mat ...  :diable:

dobz

  • Messages: 15
Houaa ! Je me lève et deja des reponses ! :merci:

Désolé si je n'ai pas ete très clair hier soir ... il est vrai qu'a 2h, j'etait K.O  :pint:

alors oui j'ai bien mis le PH metre (milwakee) qui pilote une electrovanne pour l'injection de CO2 (1 bulle /sec) qui se coupe donc en même temps que mon éclairage
(j'étalonne ce dernier environ 1 fois tous les 15 jours ... )

Merci pour tous ces conseils, je relirais le tous à tête reposer ce soir, car la c'est dur dur ,et je dois aller au boulot . ;-(








apache02 Homme

  • Messages: 73

alors oui j'ai bien mis le PH metre (milwakee) qui pilote une electrovanne pour l'injection de CO2 (1 bulle /sec) qui se coupe donc en même temps que mon éclairage
(j'étalonne ce dernier environ 1 fois tous les 15 jours ... )


Mais pourquoi ne pas l'avoir "simplement" controlé par la valeur du pH ?

Pour une fois tous les 15 jours, tu peux - si ta sonde est fiable - passer à une fois par mois, on est pas à 0.1 ou 0.2 points près ;)

dobz

  • Messages: 15
bah c'etait un peu ma question ... je ne savais pas trop quoi faire .

Injecter le CO2 la nuit pour continuer à reguler le ph, ou bien le couper pour eviter un intoxication au CO2 ( du bac ) ?

 :fou:


phillipe2, me fais comprendre que le rapport CO / KH / PH enfin le tableau que l'on connait ... n'est donc plus valable puisque je filtre sur tourbe ?

mon test permanent CO2 de marques dennerle qui change de couleur selon la quantité de CO2 present dans l'eau, est il encore fiable ?

(jaune : trop de CO2 / vert : Valeur correcte  / bleu : pas assez de CO2)

En tout cas tout le petit monde se porte a merveille, et croyez moi si vous voulez, mais je suis renter ce soir, deux discus avait pondu. Je suis arrivée et je vois la femelle ( la plus grande) poser les oeuf sur mon filtre a decantation ...
A mon avis demain je rentre, il sont plus la !  Mais bon ... :D

bibolette

  • Messages: 710
Un Kh4 de 4 et un Ph de 6.4 ca nous fait une consentration en Co2 de 47.8mg/litre. Si le Co2 est le seul acide du bac c'est un peu trop !
As tu un autre apport d'acide, filtrage sur tourbe ?

Autrement remonte ta cnosigne à ph 6.8 pour une consentration à 20mg/l


philippe2 Homme

  • Messages: 2424
Un Kh4 de 4 et un Ph de 6.4 ca nous fait une consentration en Co2 de 47.8mg/litre. Si le Co2 est le seul acide du bac c'est un peu trop !
As tu un autre apport d'acide, filtrage sur tourbe ?

Autrement remonte ta cnosigne à ph 6.8 pour une consentration à 20mg/l



Dobz filtre sur tourbe, bibolette.

Dobz: Les drops checker, utilisés avec une solution réactive qui n'est pas de l'eau prise dans le bac indiquent bien le taux de CO2.

dobz

  • Messages: 15
très bien  !

merci à tous pour vos reponces .
j'espere pourvoir aider quelqu'un un de ces jours ... :merci:

Dobz

Anthon Homme

  • Messages: 346

En pratique, c'est un peu moins vrai, et pour plusieurs raisons:
-Afin de ne pas solliciter sans arrêt le pH-mètre et l'électrovanne par des ouvertures et fermetures à répétitions, le déclenchement de l'ouverture ou de la fermeture ne se fait pas exactement à la valeur de réglage. Par exemple, le matériel Dennerle "comfort 588" un peu ancien que j'ai a une plage de + ou - 0,1 par rapport à la consigne (hystéresis non réglable). Cela veut dire que pour un réglage à 6,4, il ne mettra en route l'injection que quand le pH aura atteint 6,5, pour l'arrêter quand le pH sera descendu à 6,3. Cela a pour conséquence d'avoir un taux de CO2 qui peut se balader pas mal. Sur le tableau du taux de CO2 déduit du KH et pH, par exemple celui de Dennerle, pour un KH de 2, on a 20mg/l de CO2 à pH 6,5 pour 32mg/l à pH 6,3, cette variation est loin d'être négligeable.
Perso je doute que ce soit réellement un problème. Un grand nombre de bacs tournent ainsi sans problèmes.

Le matériel plus récent a une hystéresis réglable pour minimiser ce dernier inconvénient, mais l'électrovanne sera plus sollicitée (alimentations et coupures plus nombreuses).
Citation
Sur ce point il faut savoir rester raisonnable. Une hystérésis de 0,01 unité de pH relève du gadget (ne serait ce que pour des questions de précision de mesure) et risque fort d'engendrer une usure prématurée de l'électrovanne.

-La mesure du pH dérive dans le temps, et de façon non négligeable. C'est lié à la dérive de la tension délivrée par la sonde. Chez moi, à chaque étalonnage mensuel, le pH affiché est supérieur de 0,2 à ce qu'il devrait être, 7,2 indiqué dans une solution d'étalonnage à pH7 (Xavier a fait le même constat, je crois). C'est une raison suffisante pour moi de ne pas vraiment compter sur le pH-mètre pour la régulation, car si on ajoute à cette dérive de la sonde l'hystérésis sur la consigne, ça commenec à faire beaucoup.*
Citation
Si vous constatez de grosses dérives d'un étalonnage à l'autre, c'est probablement signe qu'il est temps de changer l'électrode. Une durée de vie normale d'une électrode sera d'un à deux ans. Au delà la dérive sera normale.

-Enfin, la mesure du pH, ce n'est que la mesure de l'équilibre entre acides et bases, mais pas une mesure directe du CO2 dissous. Ce n'est qu'en l'absence d'autres acidifiants que l'acide carbonique que le tableau habituel pH KH CO2 est valable. Dans ton cas, la filtration sur tourbe acidifie ton eau, mais n'apporte pas de CO2, et d'autres éléments que la tourbe peuvent aussi jouer sur le pH.
Citation

Ce n'est pas exactement ça. La filtration sur tourbe va faire baisser le pH et engendrer une conversion de celui-ci en CO2 (qui va soit être consommé par les plantes soit être dégazé). La tourbe va également probablement fausser les mesures de KH.

Suite à ces constats, j'ai installé un programmateur plus ou moins synchronisé sur l'éclairage entre le pH-mètre et l'électrovanne et réglé l'injection dans la journée de façon très classique au compte bulle, jusqu'à avoir un pH le plus constant possible dans la journée. Se pose alors la question de l'heure exacte de mise en route par rapport à l'éclairage. Tout ça est propre à chaque bac, à mon avis.
Ton bac s'acidifie la nuit, ce qui est a priori logique, les plantes dégageant du CO2 la nuit. Il est donc inutile d'en injecter. Si on fait 100% confiance au pH-mètre, il n'y a rien à faire puisqu'il coupera l'injection tout seul, sinon, c'est la commande par programmateur.
Tous les bacs ne se comportent pas de la même façon. Le pH dans mon bac à une tendance à monter la nuit sans injection de CO2. Le bac est ouvert, donc atmosphère non confinée au dessus de l'eau, plus brassage assez conséquent = dégazage, presque 0,2 de pH en plus le matin. Il est vrai que mon eau est très douce, et très peu tamponnée. Pour remédier à cela, je viens de rajouter un robinet en "bypassant" l'électrovanne pour pouvoir continuer à injecter un peu la nuit pour stabiliser le pH. Cela donne 80 bulles par minute en journée, et 25 bulles par minute la nuit.
Citation
Ne crois tu pas Philippe que cette technique du by-pass jour / nuit va engendrer des variations sur les concentrations de CO2 qui pourront être très comparables à celles liées à l'hystérésis des pHmètres ? Je trouve que cette idée n'est pas absurde mais qu'elle complique quand même beaucoup la vie pour pas grand chose.

Toutes ces remarques et bidouilles autour du pH-mètre peuvent faire douter de son utilité, surtout que le coût de fonctionnement n'est pas négligeable (sonde à changer tous les 2 ans en moyenne), en plus de l'étalonnage mensuel. Disons que comme toi, je l'ai et je le garde, que cet outil est quand même interessant parce que très réactif quand on joue sur l'injection de CO2 et le brassage (on voit vraiment les phénomènes en temps réel, mais c'est quand cher payer pour voir, et on peut faire la même chose avec un petit pH-mètre de poche beaucoup moins onéreux).
Citation
Tu te doutes que je ne suis pas non plus d'accord sur ce point, pour moi le pHmètre apporte un confort d'utilisation et une stabilité dans le bac incomparable pour une injection de CO2.

Rien à redire sur les engrais ;)
Recherche nourriture vivante : cf. ici

bibolette

  • Messages: 710
C'est vrai que les sondes ph "amateur" ont pas mal de dérives.
Il faut plus voir ceci plus  comme un moyen d'éviter la catastrophe que comme un moyen sur d'asservir le Ph.

J'ai construit mon porope automate avec mesure du Ph et j'ai constaté pas mal de dérive de la sonde.
Je me suis renseigné au près de fabriquants de matériel de mesure de laboratoire et industriel avec le quel j'ai des contacts par le travail.

Ils m'ont proposé une sonde de laboratoire pour la mesure en continu, la taille de la bille poreuse de mesure fait env 2cm de diamètre.
Le dérive garantie est de 0.05 Ph sur 10 jours, moyennant 10 jours d'utilisation 10 jours de régénération, ce qui signifie qu'il faut 2 sondes a utiliser alternativement.

Le seul "petit" problème c'est que la sonde est à 450 Chf, soit dans les 300€,.....

Donc si on veut on peut mais est-ce bien nécessaire ?

Pour moi la réponse est clairement NON

dobz

  • Messages: 15
 :merci: m'sieur, Dames pour ces precisions ...

philippe2 Homme

  • Messages: 2424
Perso je doute que ce soit réellement un problème. Un grand nombre de bacs tournent ainsi sans problèmes.
Sur ce point il faut savoir rester raisonnable. Une hystérésis de 0,01 unité de pH relève du gadget (ne serait ce que pour des questions de précision de mesure) et risque fort d'engendrer une usure prématurée de l'électrovanne.
Si vous constatez de grosses dérives d'un étalonnage à l'autre, c'est probablement signe qu'il est temps de changer l'électrode. Une durée de vie normale d'une électrode sera d'un à deux ans. Au delà la dérive sera normale.  
Salut Anthon.

Pour le pilotage plus "sérré" du pH, j'évoquais ce problème éventuel de fiabilité de l'électrovanne dans mon post. Au sujet de la dérive: 0,2 par mois avec du matériel "quasi neuf", acheté à moitié prix dans un magasin parce qu'il avait été déballé et avait servi un peu. J'ai franchement eu un doute sur la façon dont la sonde avait été stockée, j'en ai racheté une autre absolument neuve 6 mois après. Même comportement. Depuis, j'utilise ces deux sondes en alternance (roulement sur 6 mois), conservation dans une solution de KCl et étalonnage dans les règles, la dérive constatée est la même sur les deux sondes. Cette dérive mensuelle de 0,2 de ce matériel n'est pas si éloignée que ça de ce qu'évoque bibolette pour du matériel de labo: 0,05 pour 10 jours (à la réserve près de la linéarité de cette dérive, que je n'ai pas eu encore le vice de vérifier sur mon matos).

Ce n'est pas exactement ça. La filtration sur tourbe va faire baisser le pH et engendrer une conversion de celui-ci en CO2 (qui va soit être consommé par les plantes soit être dégazé). La tourbe va également probablement fausser les mesures de KH.
Citation
Ce que tu évoques pour la tourbe doit donc être vrai avec d'autres acidifiants, NO3- , SO42- etc etc?

Ne crois tu pas Philippe que cette technique du by-pass jour / nuit va engendrer des variations sur les concentrations de CO2 qui pourront être très comparables à celles liées à l'hystérésis des pHmètres ? Je trouve que cette idée n'est pas absurde mais qu'elle complique quand même beaucoup la vie pour pas grand chose.
Citation
C'est l'utilisation du pH-contrôleur qui m'a fait m'en "méfier" un peu pour une régulation "clean":
L'hysteresis est évitable dans une commande en "tout ou rien". A l'usage, si on ajoute les +/- 0,1 d'hystérésis, aux +0,2/0 de dérive de mesure, j'ai trouvé que ça faisait beaucoup. D'autant que pour que le pH-contrôleur régule quelque chose, le débit devrait être réglé en léger excès par rapport au besoins du bac. Léger excès pour éviter de trop faire travailler l'électrovanne par des "on off" rapprochés, et par sécurité pour éviter la surdose en cas de défaillance du matos. On s'approche assez près d'un réglage analogique. J'ai poussé cette idée jusqu'au bout, avec pilotage du CO2 par une horloge. Restait à stabiliser le pH la nuit dans mon bac, qui dégaze suffisament pour évacuer plus de CO2 que ce qui est produit pendant cette période. D'où le by-pass, qui se résume à 2 tés et un robinet, ce qui n'est quand même pas sorcier.
Donc effectivement, le pH-contrôleur n'assure plus la régulation. La montée du pH indiqué sur 24 heures est inférieure à 0,1, maxi atteint à l'extinction du premier spot HQI, donc "en phase" avec la photosynthèse. Le pH-contrôleur n'assure plus qu'un rôle de sécurité, coupure de la vanne à 6,5 pour un pH visé à 6,7.
Il s'est en revanche révélé complètement utile pour trouver les bons débits jours et nuit. Je ne confond pas résolution et précision, mais la mesure en continu permet d'observer de façon assez fine les variations, et les conséquences d'un brassage par exemple.

Tu te doutes que je ne suis pas non plus d'accord sur ce point, pour moi le pHmètre apporte un confort d'utilisation et une stabilité dans le bac incomparable pour une injection de CO2.
Citation
C'est un confort réel, et une sécurité. C'est d'ailleurs pour ça que j'ai déjà "défendu" cet outil sur ce forum. Mais ce confort se paye assez cher en imprécision, à l'achat et en maintenance. Aucune sonde n'est précise sur la durée, des étalonnages mensuels, voire plus rapprochés sur 2 points de mesure (offset + pente) sont absolument nécessaires si on veut garder un minimum de fiabilité des mesures et la sécurité, y compris avec des sondes de qualité.
L'usage occasionnel d'un pH-mètre de poche, moyennant une bonne rigueur pendant les réglages du compte bulle peut faire presqu'aussi bien pour beaucoup moins cher, sauf la coupure de l'injection en cas de problème.

Rien à redire sur les engrais ;)
Citation
Merci, Anthon :pint: :pint:

Cordialement,



Anthon Homme

  • Messages: 346
Hello,

La filtration sur tourbe va faire baisser le pH et engendrer une conversion de celui-ci en CO2 (qui va soit être consommé par les plantes soit être dégazé). La tourbe va également probablement fausser les mesures de KH.

Ce que tu évoques pour la tourbe doit donc être vrai avec d'autres acidifiants, NO3- , SO42- etc etc?

Oui et non.

Oui en ajoutant de l'acide nitrique (HNO3) ou du sulfurique (H2SO4) on va abaisser le KH et convertir une partie (ou la quasi totalité, selon les doses d'acide) des carbonates et hydrogénocarbonates mais je ne pense pas que les bases conjouquées de ces acides (NO3- et SO4²-) vont changer les valeurs mesurées de KH (elles n'ont pas de pouvoir "tampon").

Recherche nourriture vivante : cf. ici

philippe2 Homme

  • Messages: 2424
By-pass sur électrovanne de CO2

Les plantes rejetant du CO2 la nuit, il paraît logique d’en couper l’injection pendant cette période, pour ceux qui ne disposent pas d’un pH-contrôleur ou qui préfèrent ne pas se « reposer » complètement sur cet appareil.
Cette coupure totale peut avoir comme conséquence une remontée du pH, si le bac est ouvert (atmosphère non confinée), et s’il y a un brassage important.
Pour anticiper la demande des plantes, il est alors tentant de démarrer l’injection avant le début de l’éclairage, afin que le taux de CO2 soit suffisant au départ de la photosynthèse.
Ce pilotage en tout ou rien a ses limites, et dans le cas d’une eau à faible KH, le pH peut varier avec cette pratique de plus de O, 2 sur 24 heures.

Afin de « lisser » ces variations, il est possible d’installer un « by-pass » en parallèle de l’électrovanne, et dont le débit sera réglable pour permettre d’injecter « au ralenti » pendant la coupure de l’éclairage. Il suffit pour cela de sectionner les tubes qui arrivent à l’électrovanne, et de créer une dérivation, dont le débit dérivé pourra être contrôlé par un robinet à pointeau comme sur la photo ci dessous. Aucune autre modification de l’installation n’est nécessaire, clapet anti retour et compte bulles ont gardé leurs places d’origine.



Les composants utilisés ici sont des récupérations de fonds de tiroirs un peu luxueux, comme les raccords et le robinet qui provient d’un détendeur « Tunze ». Il est possible de faire plus simple pour quelques euros, par pinçage sur le tuyau de dérivation, comme ci dessous:



ou en utilisant des « robinets à pince » du commerce, comme ces modèles « Hobby ».



Pour éviter les fuites de CO2, l’utilisation d’un robinet à pointeau de haute qualité, ou d’une pince est préférable à l’utilisation de robinets ou té à vis pointeau proposés dans le commerce aquariophile comme accessoires de pompes à air, ce type de fourniture étant rarement équipé de joint au niveau de l’axe de commande du pointeau.
Pour la même raison, utilisez du « tube spécial CO2 » bien plus étanche à ce gaz que du tube silicone.

Le réglage « électrovanne ouverte » est assuré classiquement par le pointeau sur le détendeur, inutile de le changer si vous êtes déjà au point. Le réglage du by-pass doit être effectué ensuite, électrovanne fermée.

A titre d’exemple, sachant qu’aucun bac n’est pareil, sur un bac de 250l nets, l’injection vanne ouverte, synchronisée avec l’éclairage, est de 80 bulles par minute, pour 25 bulles par minute vanne fermée. Le pH ne varie quasiment plus la nuit.

A+,