CAPA Facebook
 logo floraquatic  logo Nguyen   
Accueil du site > Les articles > Fiches poissons > Loricariidés

fiche infos générales Farlowella spp

Rédigé par Fmagnier - Publié par ElTofi – 7 avril 2007

informations générales sur le genre Farlowella : origines, alimentation, dimorphisme, reproduction, espèces fréquemment rencontrées, etc... Cette fiche vous aidera à orienter votre choix vers le bon poisson pour votre bac



Article sous licence :

Sans licence

Dans la même rubrique

Famille : LORICARIIDAE

Genre : Farlowella

Noms communs

Twig Catfish

Stick Catfish

Poisson nettoyeur brindille

Taille :

Selon les espèces entre 15 et 25 cm.

Répartition géographique :

On trouve des Farlowellas dans toute l’Amazonie. Les espèces les plus courantes dans le commerce (F. vittata et F. mariaelenae) sont largement repandues au Venezuela et en Colombie. Les Farlowellas sont pêchés dans la végétation des berges baignant dans le courant ou dans du bois mort.

Comportement social :

Poisson calme. Vit dans le feuillage des plantes de l’aquarium. Ignore et est ignoré des autres espèces. Montre un meilleur comportement, moins timide et plus actif, s’il est maintenu en nombre suffisant (4-6). Ce poisson est pacifique et ne peut compter que sur la fuite en cas de conflits. Il est très facilement dominé par toute autre espèce de loricaridé de taille proche, voire un peu plus petite que lui mais plus agile.

Alimentation type :

Herbivore, alguivore. C’est avant tout un mangeur d’algues et de micro-organisme. Bien acclimaté, les nourritures de substitution telles que les pastilles à la spiruline ou les pastilles pour loricaridés herbivores sont très bien acceptées. Les aliments carnés tels que les granulés, flocons sédimentés voir les vers de vases ou les artémias sont également consommés, mais ils doivent constituer une part minoritaire dans l’alimentation des Farlowellas.

L’idéal serait que la nourriture distribuée par l’aquariophile ne constitue qu’un complément et que les Farlowellas se nourrissent principalement des algues et de la microfaune du bac. Pour cela il est préférable de n’introduire ces poissons que dans un bac ‘rôdé’ de plusieurs mois, ayant développé une population d’algues et une microfaune suffisante.

Il faut également veiller à ce que la population reste suffisamment faible pour que la ressource alimentaire ne s’épuise pas. L’aquariophile doit adapter la quantité de nourriture distribuée en fonction de l’évolution de la flore d’algue et de la microfaune (pas si facile…).

Le Farlowella est un mangeur lent. Il peut souffrir d’une concurrence alimentaire si d’autres Loricaridés plus gros ou plus agiles sont maintenus dans le même bac. Ceci est particulièrement vrai en cas de cohabitation avec des Ancistrus.

Il est également possible que les Farlowella s’attaquent à la végétation du bac si leur nourriture vient à manquer. Mais le plus souvent, ils ne mangent que les feuilles malades. Ils peuvent également trouer les feuilles les plus atteintes par les algues a force de les râper.

Dimorphisme sexuel :

Les males présentent un rostre plus large que les femelles, et surtout des odontodes (soies ou piques osseuses) apparaissent sur les cotés du rostre des males lors de la période de reproduction. Celles-ci disparaissent ensuite rendant le sexage plus difficile. La période de reproduction semble être l’automne et l’hiver.

Reproduction :

Non réalisée chez l’auteur.

Voir les articles suivants :

Planetcatfish

rapport de repro en Allemand

rapport de repro Ivanov

Eau et température :

Très variable car ce poisson se trouve dans presque tous les types d’eau. Les 2 espèces les plus courantes dans le commerce, le Farlowella vittata et le Farlowella mariaelenae, sont des poissons d’eaux blanches. Ils réclament une température en moyenne entre 24 et 28 degrés, une eau moyennement douce à neutre (EC 80-200, GH 6-10) au pH neutre (6.5-7.5). Vérifier l’écosystème d’origine.

L’eau doit être très propre. Il est important de maintenir les nitrates a un taux faible (< 10-20mg/l) et les nitrites a un taux nul. Elle doit également être bien oxygénée. Les Farlowellas sont incommodés lorsque le taux d’oxygène descend sous 5-6mg/l. Ils se placent alors dans les zones les plus oxygénées du bac, dans le rejet du filtre ou sur les vitres de l’aquarium au niveau de la surface. Ce poisson semble sensible aux variations trop brusques des paramètres de l’eau.

Bac typique :

Bac amazonien avec surface au sol mini de 100x40 cm et 40 cm de haut pour 4-6 individus, peuplé de poissons calmes, fortement planté d’espèces a feuilles larges et rigides (Echinodorus, Sagitaria, Cryptocoryne, Anubia, …) et moyennement éclairé (1W/3-4l).

Prévoir une filtration et un brassage suffisant pour maintenir une eau propre et oxygénée.

Espèces fréquemment commercialisées :

Farlowella vittata (ou cf. vittata) : Il se reconnaît a son rostre légèrement plus court et plus large, a ses deux rangées de plaques osseuses ventrales et aux filaments plus court sur la nageoire caudale. C’est l’espèce la plus courante.

Farlowella mariaelenae (ou cf. mariaelenae) : Il possède un rostre plus fin que le F. vittata, des filaments de caudales plus longs et surtout c’est un des rares Farlowella à avoir 3 rangées de plaques osseuses sur le ventre.

Les 2 sont souvent mélangées dans les magasins et vendus sous l’appellation de Farlowella acus ou Farlowella amazona. Ces 2 espèces existent, mais sont assez rares.

img Cette page écrite par Fmagnier  pour AquAgora est sous un contrat Creative Commons.

Ajouter un commentaire

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


captcha

Association AquAgora | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP