CAPA Facebook
 logo Nguyen   
Accueil du site > Les articles > Eau douce

Reproduire les pondeurs faciles

Rédigé par Cyberfish - Publié par Véronique – 20 avril 2007 — 1 commentaire

Quelques trucs et astuces pour la reproductions de petits ovipares.



Article sous licence :

CC by-nd

Dans la même rubrique

Reproduire les pondeurs faciles

Ce qu’il vous faut :
- un bac de petite taille ou tout volume faisant office ;
- un petit filtre à exhausteur (mousse ou boite) lancé avant quelques semaines avant la ponte pour permettre la mise en place du cycle de l’azote ;
- un fond grillagé, un filet ou un sol de billes pour éviter que les parents n’aient accès aux œufs ;
- une petite résistance ;
- de la mousse de Java et des plantes de surface ;
- quelques planorbes pour assurer l’entretien et la consommation du surplus de nourriture ;
- un groupe de reproducteurs (mon conseil : 6-7 individus avec un ratio proche de 50% de chaque sexe).

Le bac étant préparé à l’avance afin que le cycle de l’azote soit bien en place, il doit contenir une eau réglée aux paramètres adéquats du poisson à reproduire (T°, pH, KH…) et être la plus propre possible.

On introduit ensuite le groupe de reproducteur en soirée (par une acclimatation en douceur), la ponte se faisant en général le lendemain. Le groupe peut alors être laissé une journée entière et retiré le 3ème jour en après midi pour être sûr qu’une ponte a bien eu lieu (à moins d’avoir assisté à celle-ci). Ensuite, les adultes sont retirés et les œufs laissés en gestation. Celle-ci dure en général quelques jours et les larves se retrouvent ensuite collées aux parois du bac (du moins pour celles citées dans le titre). Cette position sera utilisée le temps nécessaire à la résorption du vitellus. Puis les alevins passent en nage libre et commencent à se nourrir.

A ce stade, la présence des plantes est bénéfique puisqu’elles offrent la possibilité d’un développement d’infusoires directement consommés par les jeunes. C’est aussi à ce stade que le nourrissage doit commencer (pas avant pour éviter les pollutions inutiles). Personnellement je n’utilise que des nourritures en poudres micronisées ou liquides mais l’utilisation de nourritures vivantes offre une croissance encore bien meilleur. La première technique ne nécessite pas de préparation préalable et donne déjà de bons résultats et pour la seconde, il faut veiller à fournir de la nourriture de taille suffisamment petite aux vues de celle des alevins (tout juste une virgule aux premiers stades de leur vie).

La croissance est relativement rapide avec ces espèces et au bout de quelques semaines on peut commencer les changements d’eau. En fait il faut les envisager le plus tôt possible tout en veillant à ne pas aspirer les jeunes à peines visibles.

Il est donc important de bien nourrir les jeunes mais sans excès pour éviter encore les risques de pollution. Ici la présence des planorbes joue un rôle important de régulation puisqu’ils consommeront les surplus de nourriture, leurs déjections étant également plus faciles à supprimer par siphonage. Il vaut donc mieux nourrir souvent mais peu (personnellement je jongle entre 2 et 3 distributions par jour et je varie si possible les menus).

Ainsi, au bout de quelques semaines, les jeunes peuvent être passés dans un plus grand volume pour voir leur croissance s’accélérer. Là encore les changements d’eau (avec une eau préparée si possible d’avance avec les même paramètres que celle du bac de croissance) sont primordiaux pour une bonne croissance.

Enfin, les jeunes étant devenus assez grands pour accepter de nouvelles nourritures, il ne faut pas hésiter à leur fournir les aliments les plus variés possible. Ecrit par Cyberfish

1 commentaire

  1. Le 6 octobre 2014 à 13:10, par boutfiltre

    Bonjour, pouvez-vous faire une petite liste des pondeurs faciles ???

Ajouter un commentaire

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


captcha

Association AquAgora | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP