CAPA Facebook
 logo Nguyen   
Accueil du site > Les Guides > La F.A.Q. AquAgora : comment bien démarrer un aquarium.

FAQ. Pour bien débuter

Publié par Véronique – 18 mars 2007

Préparer soigneusement la mise en route de son aquarium , le décorer et le planter, intégrer les poissons puis gérer l’entretien.



Article sous licence :

CC by-nd

Dans la même rubrique

FAQ débutants : Introduction

 

Réussir, c’est aussi avoir un aquarium joli sans avoir besoin de trop s’en occuper (par exemple, devoir se battre sans cesse contre les algues).

Comment s’assurer du succès de votre premier aquarium

Obtenir un aquarium qui se porte bien n’est pas difficile, et ne demande pas forcément beaucoup de travail, il suffit que vous écoutiez un tant soit peu votre bon sens. Les conseils qui suivent sont basés sur des données scientifiques mais surtout sur l’expérience glanée auprès d’aquariophiles ayant plusieurs années de pratique à leur actif. La liste ci-dessous résume les règles les plus importantes à respecter pour réussir. Chacune d’entre elle est développée plus en détail dans une partie qui lui est consacrée.

Il faut être patient.

Acheter un aquarium, le mettre en place, le remplir et ajouter les poissons dans la même journée est la meilleure méthode pour obtenir un désastre. En fait, franchir toutes les étapes précédemment citées peut vous prendre jusqu’à 2 mois !

Il vaut mieux prévenir que guérir.

Fournir un environnement qui réduit au maximum le stress des poissons est la clef du succès. Lorsqu’un poisson est stressé, son système immunitaire est affaibli et il devient plus sensible aux maladies. Des traitements existent pour les maladies, mais bien peu d’entre nous sont des vétérinaires, nos diagnostiques sont forcément empiriques et nos erreurs irrémédiables...

Pour limiter le stress, il suffit :

  1. d’effectuer des changements d’eau partiels réguliers (au moins 10% par semaine),
  2. d’éviter la suralimentation,
  3. d’éviter la surpopulation,
  4. de vérifier que la filtration fonctionne correctement,
  5. de donner suffisamment d’espace à vos pensionnaires,
  6. de leur donner des compagnons compatibles,
  7. de leur fournir des plantes naturelles et/ou des cachettes.

Comprendre et respecter le cycle de l’azote.

Les poissons produisent des déchets toxiques qui doivent être éliminés ou dénaturés. Ce rôle est dévolu à des bactéries dans la partie "biologique" de votre système de filtration. La plupart du temps la mortalité des poissons dans un nouveau bac s’explique par la non-compréhension ou la non-prise en compte du cycle de l’azote par son propriétaire.

S’occuper régulièrement de votre filtre en le gardant propre.

Les filtres sales (colmatés) voient leur efficacité réduite. Dans le cas d’une filtration biologique, un filtre colmaté sera incapable d’éliminer les nitrites ce qui conduira, presque à coup sûr, à la mort des poissons. Les filtres biologiques sont nettoyés en rinçant une partie des mousses et des masses filtrantes dans de l’eau de l’aquarium préalablement siphonnée dans un récipient, ou au moins dans une eau à même température.

Les filtres sous gravier appartiennent à la préhistoire de l’aquariophilie : ce ne sont, d’ailleurs, pas des filtres et ils doivent être bannis, à moins que vous ne sachiez vraiment ce que vous faites (la question des filtres est discutée plus en détail dans la partie filtration).

Traiter correctement l’eau de conduite avant de l’introduire dans un bac.

L’eau de conduite peut contenir des substances chimiques comme le chlore, utilisé pour garantir l’innocuité de l’eau pour l’homme. Ces substances sont toxiques pour les poissons : elles peuvent les affaiblir, voire les tuer (voir la partie Préparation de l’eau pour plus de détails).

Prendre le temps d’apprendre les principes fondamentaux de la chimie de l’eau.

Les caractéristiques principales de l’eau sont le pH, la dureté et le pouvoir tampon. Vous n’avez pas besoin de prendre des cours de chimie, mais vous devez en connaître suffisamment sur ces paramètres pour que vos poissons puissent être heureux. Chaque eau est différente, et tous les poissons ne peuvent pas vivre dans n’importe laquelle. Pour avoir des informations sur votre eau, vous pouvez dans un premier temps consulter votre mairie qui devra vous en fournir les caractéristiques essentielles, mais cela n’est pas toujours suffisant.

Il vous faudra tester régulièrement l’eau de votre bac, soit en utilisant un kit de test, soit au sein de votre club, soit en consultant votre détaillant aquariophile

Garder le pH de l’eau de votre aquarium stable.

Un brutal changement de pH stresse les poissons et peut les tuer.

L’eau d’un aquarium a une tendance naturelle à devenir acide en raison de la production d’acide carbonique (CO2) et d’acide nitrique (HNO3).

Pour conserver le pH stable, il faut un "tampon". Cette notion de tampon est sans doute la plus délicate à bien comprendre. On peut essayer de schématiser ce phénomène d’équilibre ainsi :

Imaginez un premier Monsieur que l’on appellera "M. Acide" qui tire sur une corde dont l’autre bout de la corde est tenue par "M. Basique". M. Acide est plus fort que M. Basique, mais au milieu de la corde, il y a, posée dessus, une grosse pierre que l’on appellera "tampon". La pierre est lourde et M. Acide bien que le plus fort est en échec : l’aquarium est en équilibre. Insidieusement, les amis de Mr Acide dont Mr A-Nitrique et M. A-Carbonique émiettent peu a peu la pierre "tampon". Si son poids diminue trop, M. Acide va gagner et votre pH va chuter dramatiquement.

C’est pour cela qu’il vous faudra surveiller le pouvoir tampon de votre eau, quitte à rajouter ce qu’il faut, si votre eau est trop douce. C’est pour cela aussi qu’il ne sert pratiquement à rien de mettre de l’acide ou du gaz carbonique dans une eau dont le KH est très élevé ( > à 10 KH ).

Eviter d’ajouter des produits chimiques qui diminuent le pH.

De tels produits ont fréquemment des effets indésirables.

Ils peuvent augmenter par exemple la croissance des algues. De plus, dans la plupart des cas, et malgré ce que peuvent vous dire certains détaillants et livres, le pH de l’eau n’a pas besoin d’être ajusté à une valeur parfaite pour une espèce de poisson donnée. Si le pH de votre eau de conduite est compris entre 6,5 et 7,5 (c’est à dire autour de la neutralité), c’est convenable pour la plupart des poissons.

Choisir les poissons adaptés à votre eau.

Choisissez des poissons qui sont originaires d’une eau similaire à celle dont vous disposez (eau de conduite). Si vous avez de l’eau dure, prenez des poissons d’eau dure. Si votre eau est douce, prenez des poissons d’eau douce. Ceci est particulièrement important si votre eau a un pH en dehors de l’intervalle 6,5-7,5. Modifier la dureté naturelle ou le pH de votre eau de conduite peut se révéler être compliqué, voire périlleux et toujours contraignant. Le plus grave serait de vous dégoûter de l’aquariophilie. De plus, des tentatives, plus ou moins maladroites, d’ajustement sont souvent pires pour les poissons que la qualité originelle de votre eau. Un des bons moyens pour apprendre quels poissons peuvent vivre heureux dans votre eau est de vous renseigner auprès d’un club ou d’un magasin sérieux. Ceci étant dit, il n’est hélas pas toujours possible d’utiliser l’eau de conduite, car trop polluée, vous devrez alors vous résoudre à utiliser de l’eau osmosée.

Choisir les poissons adaptés à la taille de votre aquarium.

Prenez des poissons qui sont compatibles entre eux et pensez au long terme. Un petit poisson de 3 centimètres vous paraît mignon dans le magasin, mais que ferez-vous quand il atteindra 15 centimètres de long et qu’il considérera ses compagnons comme de la nourriture ? Les poissons ont un besoin d’espace minimal qui est spécifique à chaque espèce. Cet espace dépend de leur taille et de leur tempérament. Choisissez donc vos poissons en fonction de leur besoin adulte, si certains sont plus timides que les autres, prévoyez pour eux des zones de repli dans votre bac (amas de pierres, souche, plantation dense,...). On achète toujours des jeunes poissons, en oubliant qu’ils vont grandir mais que l’espace du bac, lui, ne se modifiera pas. Une population mal réfléchie peut survivre quelques mois, mais petit à petit, en grandissant et devenant adultes, les conflits arrivent et les poissons ne se supportent plus.

Acclimater correctement les poissons avant de les placer dans votre bac.

Pour introduire de nouveaux animaux dans votre bac, vous devez les préparer : il faut ouvrir le sac de transport et le faire tremper dans le bac pour équilibrer les températures, et introduire peu à peu l’eau de votre bac dans le sac pour habituer les nouveaux venus à leur nouvelle eau. Une bonne acclimatation prend environ une heure... En tout cas, il faut savoir qu’il ne faut JAMAIS ajouter l’eau du magasin dans votre aquarium (elle pourrait contenir des maladies et des parasites). Enfin, lorsque c’est possible, faites subir une quarantaine de 2 à 3 semaines aux nouveaux venus avant de les placer dans votre bac. Tout ceci est développé dans le chapitre "Ajouter les poissons".

Effectuer des changements d’eau partiels réguliers.

Changer 10% à 15% de l’eau de votre bac toutes les semaines permet de :

  • diminuer le taux de nitrate le l’eau avant qu’il ne devienne dangereux,
  • renouveler le stock d’oligo-éléments utilisés par les bactéries, les plantes, etc.,
  • empêcher la dérive des caractéristiques de l’eau.

Le dernier point est tout particulièrement important pour la lutte envers les maladies ; les changements d’eau sont un des meilleurs moyens pour prévenir et éviter les maladies. Toutefois des changements d’eau trop importants peuvent être délicats, si la nouvelle eau est trop différente de l’ancienne.

N’achetez que dans des magasins "recommandables" ou chez les particuliers ou à l’occasion de Bourses.

Malheureusement, de nombreuses animaleries sont plus intéressées par votre argent que pour vous vendre des poissons de qualité. Pourtant, dépenser un peu plus pour avoir des poissons de qualité est souhaitable. Les nouveaux venus sont potentiellement porteurs de maladies (on parle alors de porteurs sains...), mais parfois aussi certains commerçants peu scrupuleux n’hésitent pas à vendre des animaux explicitement malades, avec toutes les conséquences désastreuses qui en découlent. Certains magasins ont un personnel peu compétent et pas formé, incapable de distinguer un poisson malade d’un individu sain. Ils vont alors essayer de vous vendre de l’équipement et des médicaments dont vous n’avez pas réellement besoin. Votre meilleure défense est de vous armer de connaissances pour vous permettre de pouvoir évaluer leurs conseils. Certains "trucs" pour détecter les magasins "recommandables" peuvent être trouvés dans la partie "Bien acheter".

Le résumé ci-dessus tient lieu d’aide mémoire des principes aquariophiles. Chacun de ces sujets (et beaucoup d’autres) sont développés dans d’autres parties de la FAQ.

Combien de temps faut-il pour s’occuper d’un aquarium ?

Pour un aquarium de 60 litres, une fois qu’il a été mis en route, il faut vous attendre à passer environ 30 minutes chaque semaine pour effectuer les changements d’eau partiels, nettoyage du bac, etc. Si cela vous paraît être trop de travail, NE COMMENCEZ PAS ! Vous devrez également passer quelques minutes une à deux fois par jour pour nourrir les poissons. Et bien sûr, vous perdrez beaucoup de temps à regarder votre bac, mais c’est le but, non ?

Soyez prêt à passer de nombreuses heures à vous documenter avant d’acheter quoi que ce soit. Plus vous passerez de temps AVANT d’acheter réellement l’aquarium, mieux se passeront les choses. Rendez vous dans plusieurs magasins d’animaux de compagnie pour en trouver un valable. Visitez les plusieurs fois. Procurez-vous des livres pour débutants, lisez cette FAQ plusieurs fois et les sites et forums aquariophiles.

La plupart des gens qui se sentent frustrés par leur aquarium, ont trop souvent fait des erreurs évitables et ils ne s’en sortent pas... La meilleure façon pour que cela ne vous arrive pas, est de lire et relire AVANT de mettre votre premier poisson dans votre bac. Si votre bac est déjà démarré, eh bien lisez et relisez quand même ! Une des choses beaucoup plus désespérante que de lire la FAQ, est de voir vos poissons mourir en étant totalement impuissant.

Souvenez-vous que la plupart des problèmes qui surviennent dans un aquarium peuvent facilement être évités, mais sont difficiles à résoudre après coup.

Pour plagier un scientifique de renom : "Dans un aquarium les choses bien arrivent lentement, pas les catastrophes"

  • Index
  • Introduction,pour bien débuter
  • Le materiel
  • Les magasins, bien acheter
  • Préparation de l’eau
  • Le cycle de l’azote
  • Chimie de l’eau
  • Changer l’eau
  • Les tests
  • Les poissons
  • Le stress
  • Le long terme

    img Ce Guide inspiré de la FAQ de Cyberaqua a été rédigé pour AquAgora en 2007 et il est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.

  • Ajouter un commentaire

    modération à priori

    Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

    Un message, un commentaire ?

    (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

    Lien hypertexte (optionnel)

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

    Qui êtes-vous ? (optionnel)


    captcha

    Association AquAgora | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP